Bullets Retour

horizontal rule

STAGE ANACR DU 29 MAI AU 1ER JUIN 2014 

******

Du  29 mai au 1er juin 2014  à l’auberge de saint –Denis s’est tenu le traditionnel stage de l’ANACR , une douzaine de participants étaient présents ,  Patrice  LIGONIERE y a participé   en tant que membre de LIBE-PTT . Le stage était dirigé par Jacques VARIN secrétaire général de l’ANACR .

Le premier jour  Jacques VARIN  nous a fait l’historique de l’ANACR sa raison d’être   aujourd’hui et la responsabilité des amis  de la transmission de la lutte menée par les résistant(e)s   et des valeurs de la résistance  et surtout de les réitérées  face à la montée du FN , car la méconnaissance  sur ce qu’a été le fascisme est importante et le combattre est  un devoir vital.

Ensuite ,ce fut Claude COLIN  qui nous présenta «  le travail allemand ».Ces allemands, qui avaient fuit le nazisme  dés1933 espérant trouver  un refuge  dans notre pays  mais également des autrichiens fuyant l’anschluss  furent à l’initiative du PCF regroupé dans la (MOI)  Beaucoup  d’entres –eux lors de la guerre d’Espagne s’engagèrent dans les brigades  internationales et certains y laissèrent leur vie .

Lors de l’occupation de la France par les troupes hitlériennes   ces allemands et autrichiens déjà au sein de la MOI  et pour certains vétérans de la guerre d’Espagne  rejoignirent   les rangs de la résistance française .

En 1941 fut mis  en place le TA(travail allemand) par les communistes allemands  leurs rôles ce furent la propagande, la pénétration au sein de l’armée allemande , à ce sujet  les femmes ont  effectués un travail essentiel  par les renseignements qu’elles obtenaient , mais aussi la détection des traitres.

En 1943  suite à Stalingrad  fut créé le comité « Allemagne libre »et le comité « Allemagne libre pour l’Ouest. Furent aussi créé le CALPO ( organisation  antinazi qui souhaitait rendre à l’Allemagne son autonomie.

  L’après-midi ce fut Hélène MALECHA directrice du centre DELESTRAIN-FABIEN  qui vint nous présenter l’histoire du centre  destiné à recevoir en convalescence les anciens résistants et résistantes  mais qui aujourd’hui s’est ouvert à toute personne  ayant besoin de  soins envoyés par les hôpitaux le temps d’une convalescence.

Le lendemain Samedi 31 mai  Jacques VARIN  nous fit l’historique du FN  de ses origines au travers des mouvements d’extrême-droite  du danger que représente le FN et de ses satellites qui gravitent autour de lui  qui n’hésitent pas à reprendre des thèmes de la résistance et voir comment démasquer ces individus et leur discours  nauséabond .

L’après-midi du samedi  fut consacré à l’histoire de la FIR (fédération   internationale des résistants) par Jérémy LIBOT ;

Crée en 1951 à Vienne;Jérémy  LIBOT  s’est tenu à la période s’étendant de 1971 à 1991 .La FIR  travaille avec les associations nationales  pour la France ( la FNIDRP, l’ANACR, l’ANCAC )la FIR sort des publications  et des journaux, et utilise internet.

Frédéric  Henri MANHES en fut son président fondateur au début la direction de la FIR était de tendance communiste ensuite elle devint pluraliste exemple Jacques DEBU  BRIDEL démocrate chrétien. Son siège  est resté à Vienne jusqu’en 2004 et ensuite transféré à Berlin. Le but de la FIR  est de réunir  les résistants et les victimes du fascisme en Europe  plus les associations israéliennes et portugaises. Ses statuts sont fixés par les congrès qui élit un conseil général qui lui-même élit un bureau proportionnel  au nombre d’adhérents

Les dirigeants de la FIR  ont joués un rôle essentiel dans la résistance, et se sont impliqués dans la vie politique de leur pays respectifs.

La FIR   a participé à de nombreux combats  notamment pour la paix , pour le désarmement, combat contre les résurgences du fascisme et contre les fascismes  en 1970 (Espagne, Portugal, Grèce, Chili).

En 1991 suite à la disparition de l’URSS et des pays socialistes les moyens (notamment matériels) handicapèrent la FIR dans son fonctionnement , actuellement elle conserve des liens avec d’autres membres de la FIR.

 Suite à cet exposé, par Jérémy,  nous avons été visités le musé de la résistance nationale  de Champigny sur Marne . Nous y avons été accueillis par Guy KRIVOPISKO  historien spécialiste de la résistance ,   qui nous a brossé un panorama de la mémoire de la résistance en France au travers des musés  environ 200 qui sous différentes formes relatent ce que fut la résistance en France.

Nous avons eu l’honneur et la chance de pouvoir voir des documents rares entre autre des dessins  des croquis effectués clandestinement  dans le camp de concentration de BUKENVALD par Boris TALINSKY lui- même déporté dans ce camp .Nous avons put aussi admirer l’original du célèbre poème de Paul ELUART « LIBERTE ». Cette visite fut pour tous les participants un moment ludique  et instructif.

Le dimanche 1er juin  Louis CORTOT président de l’ANACR  compagnon de la libération  nous fit un exposé sur l’année 1944 et les dates les plus importantes  qui marquèrent cette année là  et qui vit la libération de la quasi-totalité du territoire national  par les armées alliés  mais aussi par l’action  déterminée de la résistance intérieure .

Louis CORTOT  nous   expliqua son entrée dans la résistance dés l’âge de  16 ans  dés les débuts de la résistance , d’abord dans l’OS ( organisation spéciale) mis en place par le PCF qui devint par la suite  les FTPF .

Ensuite nous nous sommes rendus  à la stèle de Jean MOULIN pour y déposer une gerbe ,puis au cimetière sur la tombe d’Auguste GILLOT et de son épouse ,et rendre hommage aux résistants disparus dans les combats contre l’occupant et ses complices , de même nous nous sommes recueillit  devant le mémorial de la déportation .

Les deux soirées du stage furent aussi  des moments  pédagogiques, avec pour la première soirée le film de Robert GUEDIGIAN    sur l’affiche rouge, la deuxième soirée sur le « travail allemand ;

La fin du stage fut ponctué par un repas fraternel et convivial, en y associant et en remerciant le personnel de l’auberge  pour son  accueil et son dévouement.

horizontal rule

Bullets Retour