Bullets Retour

horizontal rule

Stage annuel de l’ANACR

10, 11 et 12 mai 2013

Trois camarades de Libé PTT de Toulouse (Dany Briot, Yolande Gaspéroni et Jean Manané) ont participé au stage de l’ANACR des 10, 11 et 12 mai 2013. Voici leur compte rendu.

Nous avons retrouvé une vingtaine de personnes, issues de tous les horizons de France : Cannes, Lot et Garonne, Tarbes, Corse etc.…Le séjour s’est déroulé dans une Auberge, en plein cœur de Saint-Denis, au milieu d’un parc plus que centenaire, ce qui a grandement facilité notre concentration sur les sujets suivants :

1. L’historique de L’ANACR présenté par Jacques Varin, secrétaire général de l’ANACR.

2. L’année 1943, présentation de Louis Cortot, Compagnon de la Libération, Président de l’ANACR.

3. L’occupation italienne en France par Jean-Louis Panicacci, Historien, président de l’Association Azuréenne des Amis du Musée de la Résistance.

 

 

4. Le Général Delestraint par François- Yves Guillin, Secrétaire du Général Delestraint.

5. La presse clandestine  par Marie-Cécile Bouju, conservateur des bibliothèques et chercheur associé.

6. La résistance juive par Bernard Frederick, journaliste et historien, ancien président de M.R.J.-M.O.I.

7. Parcours de mémoire en Lot et Garonne par Brigitte Moreno, Présidente-déléguée de l’ANACR du Lot et Garonne.

8. Présentation par Louis Cortot des 23 "Compagnons de la Libération" membres de l’ANACR

      Ces sujets ont suscité un vif intérêt chez les participants et furent suivis de discussions et d’échanges actifs avec les stagiaires.

Le vendredi soir et le samedi soir, deux films furent proposés :

-          Black book (résistance au Pays-Bas)

-          L’homme qui viendra (Le massacre de Marzabotto en Italie).

Ces deux films racontaient chacun une histoire sur cette période noire, permettant de se projeter momentanément dans l’ambiance de cette « drôle de guerre ».

Revanche ou confirmation de l’histoire, durant ce stage, les femmes représentaient plus des 2/3 des participants, toutes impliquées et s’attachant à transmettre la mémoire de ces sombres moments. Comme si, au travers du rappel de ces faits, elles souhaitaient connaître puis montrer et insister sur ce qui avait déclenché la drôle de guerre. L’histoire, dit-on, est un éternel recommencement. Les gouvernements et les financiers qui la font oublient souvent dans leurs analyses et leurs actes, l’origine des éléments déclencheurs, volontairement ou par méconnaissance !

Ces drames que sont les guerres touchent en premier les moins protégés, les plus démunis. Ce sont toujours les hommes et les femmes du peuple qui paient le plus lourd tribut lors de ces conflits. C’est pour cela qu’il est indispensable de maintenir et d’entretenir une certaine vigilance vis-à-vis de l’actualité, et de rappeler certains faits dans les mémoires.

Ce stage nous semble incontournable pour une bonne connaissance de l’histoire et un rappel des faits, condition  indispensable pour devenir un membre éclairé de l’ANACR.

Pour clôturer ce stage, une cérémonie officielle a eu lieu devant la stèle de Jean Moulin, puis au cimetière de Saint-Denis, rappelant les faits de Résistance et la demande d’une journée pour honorer la mémoire et réitérer les valeurs de la Résistance, journée fixée au 27 mai, date de la création du Conseil National de la Résistance.


 

Dany BRIOT, Yolande GASPERONI,  Jean MANANE

horizontal rule

Bullets Retour