Retour BulletsActivités 2014-2013

Retour Bullets12 mai 2014 Rennes

horizontal rule

CEREMONIE D'INAUGURATION DE LA NOUVELLE

APPELLATION LYON-SEVIGNE-MATHERON

1, Rue Duphot     Lyon 3ème

 

31 MAI 2013

 

   Nous voilà comme en 2009, dans la cour du Central de Lyon-Sévigné, pour une nouvelle inauguration avec le changement d'appellation de l'établissement qui va prendre officiellement le nom de  Sévigné-Matheron 

Il est 11heures

De nombreux participants arrivent de l'intérieur, ce sont les agents du Centre et ils se mêlent aux dizaines d'invités de l'extérieur.

Les rencontres ont lieu dans la salle attenante où va se tenir le cocktail, les tables de victuailles sont déjà en place.

Sur un mur sont exposés des documents : des montages de photos de la cérémonie du 26 avril 2009, des tableaux rappelant les exploits de la Source K  puis des photos et lettres de Laurent MATHERON transmises par René MATHERON, son fils qui n'a pu se déplacer.

Le courrier de Laurent MATHERON à sa famille durant sa détention

On reconnaît des militants de l'ANACR, des sections syndicales de la CGT-FAPT des retraités et de l'établissement ainsi que des personnalités. Ci-dessous, au centre, Serge MERLE délégué CGT de la DECI qui a joué un rôle décisif avec Patrick PICCOT, pour la nouvelle appellation  

Avec émotion Louis CARDIN est heureux d'accueillir son camarade, le sénateur du Rhône Guy FISCHER sous le regard amusé de Patrick PICCOT.

Sont arrivées Madame HAGUENAUER représentant le Maire de Lyon et Madame VANNINI représentant le Maire de Lyon 3ème ainsi que Roger GAY et Evelyne PASCAL responsables du Comité ANACR du Rhône

Guy FISCHER raconte ses souvenirs lorsqu'enfant il habitait le quartier

11h30

Madame Anne BAUMGARTEN Directrice de la communication après avoir donner aux élues des explications sur les activités du Centre, invite à prendre place, la cérémonie va commencer  

Louis CARDIN passe le micro au premier intervenant : Patrick PICCOT le Directeur de l'Etablissement DECI

Discours de Patrick PICCOT

 

Mesdames et Messieurs les élus

Mesdames et Messieurs les représentants de « Libération Nationale PTT » (ANACR)

Mesdames et Messieurs les représentants de l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance (ANACR)

Mesdames et Messieurs les représentants des Associations de monde combattant et de la déportation

Madame la Directrice de la poste

Mesdames et Messieurs les représentants de la presse

Mes chers collègues

Mesdames et Messieurs

Permettez-moi ces quelques mots pour vous dire tout le plaisir que nous avons à vous accueillir,  ici, ce jour,  pour partager ce devoir de mémoire.


    Le 23 avril 2009, nous avions réinstallé à l’entrée de ce bâtiment  la plaque dédiée  à  Laurent Matheron. Cette plaque provenait du Centre LGD (lignes Grandes distances) de Tassin qui portait son nom depuis le 14 février 1948. Aujourd’hui, c’est avec émotion, mais aussi une grande fierté que nous allons officialiser le changement de nom de ce bâtiment qui s’appellera désormais « Sévigné-Matheron »

 Qui est Laurent Matheron ?


Laurent Matheron est né le 27 décembre 1908 à Tournus (Saône-et-Loire). Il est le fils de Laurent Matheron, et d'Anne Dandelot. Il travailla au Centre Entretien LSGD (Lignes Souterraines à Grande Distance) aux PTT de Lyon ; il est reçu soudeur en mars 1936, monte à Paris en 1938 et devient chef d'équipe en 1942.

Dans la nuit du 18 avril 1942, (il y a 71 ans, pratiquement jours pour jour), aux côtés de l'Ingénieur Robert Keller et de son collègue Pierre Guillou il dérive les paires du câble Paris-Metz à l’intérieur d’un pavillon loué pour la circonstance à Noisy le Grand. Imaginez nos soudeurs opérant sur un câble à enveloppe plomb, avec des conducteurs isolés au papier, surveillé aux 2 extrémités par l’ennemi ! Et pourtant…cette opération techniquement complexe, clandestine, pour ne pas dire insensée réussit. Elle permettra l'écoute  des communications des occupants nazis de Paris à destination de l'Allemagne. Les informations capitales ainsi captées étaient transmises par la Résistance PTT aux Alliés. C'était "la source K".Il est découvert, arrêté le 15 janvier 1943, torturé puis déporté à Wiener-Neustadt, puis à Dora où il mourut d’épuisement aux cotés de ses camarades en octobre 1944. Marié, il laisse un fils né en 1933. Il faisait partie de cette catégorie d’hommes aux nerfs d'acier, aux capacités professionnelles affirmées, connaissant parfaitement le schéma des grands circuits et leurs particularités, doués d'une audace hors du commun, et animés d'un esprit patriotique poussé jusqu'à l'abnégation.


    Par ce geste fort, nous entendons conserver intact le souvenir de son exemple, de son engagement et de son sacrifice au service de la liberté.

Je vous remercie de votre attention

Je repasse le micro à Louis ...

                    Guy Fischer, Mesdames Haguenauer et Vannini, Roger Gay, Guy Chapuis

BulletsRetour

horizontal rule

Discours Louis CARDIN

Monsieur le Sénateur

Mesdames et Messieurs les élu(e)s

Mesdames et Messieurs les représentant(e)s de l'ANACR  

Mesdames et Messieurs les représentant(e)s du monde combattant et de la déportation

Madame la représentante du Maire de Lyon, déléguée à la Mémoire et au monde combattant

Madame la représentante du Maire du 3ème arrondissement de Lyon

Mesdames et Messieurs les représentant(e)s de France Telecom-Orange

Monsieur le Directeur d'Etablissement

Mesdames et Messieurs les militants des organisations syndicales et de l'Institut d'Histoire Sociale de la CGT

Mesdames et Messieurs

 

Permettez-moi de vous saluer et tout particulièrement le sénateur du Rhône Guy FISCHER qui nous honore de sa présence et de remercier les organisateurs de cette cérémonie de nous avoir invité

Avant de commencer mon intervention concernant cette inauguration, j'ai un devoir à accomplir.

Tout d'abord, je dois vous dire que j'ai beaucoup de regret que notre Président d'honneur de Libération Nationale PTT, mon camarade Jean BLANCHON qui était présent ici le 26 avril 2009, pour la réinstallation de la plaque de Laurent MATHERON, est aujourd'hui absent, il est depuis six mois hospitalisé avec une perte totale d'autonomie.

     Puis je rappelle qu'en 2009, dans ma présentation de la cérémonie, je vous annonçais que notre camarade Nathan CHAPONICK, vice-Président départemental de l'ANACR du Rhône, avait succombé quelques jours avant, alors qu'il était sur la liste des invités.

    Aujourd'hui, nous avons le plaisir de noter parmi nous, la présence de sa nièce Eliane CHAPONICK, membre du Comité ANACR du Rhône.

     Enfin et surtout, j'ai la douleur que je partage avec nos amis du Rhône, de vous faire part du décès fin avril alors qu'il venait de fêter son 90ème anniversaire, de notre camarade André RIBOUTON, Président d'honneur de l'ANACR du Rhône. C'est André qui présidait la cérémonie du 26 avril 2009.

Jean Blanchon, André Ribouton et Evelyne Pascal à la cérémonie du 26 avril 2009

 André RIBOUTON a milité jusqu'à son dernier souffle.

Je trouve remarquable et cela m'impressionne toujours beaucoup que des anciens résistants comme lui qui ont échappé à la mort ou qui sont revenus des camps de concentration, en prenant des risques inouïs  pendant la guerre, ont jusqu'à la limite  de leur vie, durant près de 70 ans, continué à combattre pour défendre les idéaux de leur engagement de jeunesse, la fidélité aux valeurs de la Résistance.

  Pour rendre hommage à André RIBOUTON, je vous demande de respecter une minute de silence.

…........

            Merci.

            Je reprends le fil de mon intervention

 Il y a quatre ans lors de l'inauguration de la réinstallation de la plaque rappelant le souvenir de Laurent MATHERON, nous avions suggéré que le Centre de Lyon-Sévigné, pour tenir compte de l'évolution des télécommunications, porte son nom.

C'est chose faite aujourd'hui et je félicite toutes celles et tous ceux qui ont contribué à la concrétisation de cette décision.

La chaine KELLER-GUILLOU-MATHERON techniciens héroïques de la Source K ne peut pas être interrompue.

En 1948, ils ont été honorés à Paris par une plaque commune pour rappeler leur sacrifice, puis leur nom a été donné respectivement au Centre LGD de Paris pour Robert KELLER, au Centre d'Amplification Rennes-Cesson pour Pierre GUILLOU et au Centre d'Amplification Lyon-Tassin  pour Laurent MATHERON.

A la suite des travaux au Centre Robert Keller dus au développement des télécommunications, la plaque a été reposée et un nouvel hommage à l'ingénieur Robert KELLER a été rendu le 27 Janvier 1998.

Après la cérémonie du 26 Avril 2009, pour Laurent MATHERON, ici même, suite au transfert de la plaque initiale, Libération Nationale PTT a organisé une cérémonie à Rennes pour Pierre GUILLOU. La plaque est toujours en place sur le bâtiment qui était le Centre d'Amplification mais un nouvel établissement a été érigé à proximité pour contenir le Centre de la DERX, l'alter-ego de Lyon Sévigné-Matheron. Cette cérémonie a eu lieu le 7 Mai 2010. Puis dans la foulée une « première » au niveau des hommages, a été préparée: une demande formulée à la municipalité de Plonevez-Porzay pour donner le nom d'un site dans la commune de naissance de Pierre GUILLOU. C'est ainsi que le 18 juin 2011, nous avons inauguré avec le Maire Monsieur DIVANACH en présence de nombreuses personnalités et l'ANACR du Finistère, un square Pierre GUILLOU. La plaque de Pierre GUILLOU est signalée sur un parcours de mémoire de l'ANACR du Finistère Sud.

 Il faut noter que depuis 2010 chaque année, la veille du 8 Mai nous rendons avec le personnel du Centre de Rennes, un hommage à Pierre GUILLOU et aux techniciens de la Source K.

 Concernant  encore les lieux de mémoire, le 8 Mai 2012, à l'invitation de la municipalité de Noisy le Grand, l'ANACR et Libération Nationale PTT ont inauguré une balise des chemins de mémoire à l'occasion du 70ème anniversaire de la Source K. La cérémonie a eu lieu à l'emplacement du pavillon qui abritait le système d'écoute où une stèle a été installée.

Nous entamons avec le Maire de Tournus, une démarche pour aboutir à un site dédié à la mémoire de Laurent MATHERON dans sa commune natale comme nous l'avons fait pour son camarade en Bretagne. 

Libération Nationale PTT  avec l'ANACR considère que les faits historiques et le rôle de ceux qui ont combattu la barbarie nazie dont de nombreux postiers et de nombreuses postières doivent être portés à la connaissance des générations actuelles et futures. C'est ainsi que dans quelques semaines, un livre de grande importance, réalisé par notre Secrétaire général Charles SANCET, va être publié : «  Les femmes des PTT et la Seconde Guerre mondiale » qui retrace les actes et la vie des Postières : de la Résistance à la Déportation. On y trouve plus de 200 Résistantes avec témoignages et photos. 

Nous sommes les « passeurs de mémoire » et nous voyons bien que pour rappeler ce que fut la Résistance, il faut y mettre les moyens.

Nous venons en début de semaine, de célébrer le 70ème anniversaire de la création du CNR le 27 Mai 1943 présidé par Jean Moulin  unifiant les grands mouvements de la Résistance, les partis politiques fidèles à l'esprit de la République, les syndicats existants à l'époque la CGT réunifiée, la CFTC.

Avec l'ANACR, depuis des années nous revendiquons que le 27 mai soit la Journée Nationale de la Résistance. Nous sommes optimistes, une proposition de loi décrétant cette journée a été votée au Sénat le 28 Mars dernier par 346 voix sur 348 présents. Le sénateur Guy Fischer, ici présent devant nous, a joué un rôle déterminant pour cette reconnaissance, qu'il en soit remercié. (*)

Nous faisons connaître le Programme du CNR qui a été promulgué 15 Mars 1944, en explicitant les valeurs de solidarité et de démocratie qui inspirèrent ses rédacteurs. Nombre des mesures qu'il préconisa furent mises en œuvre à la Libération et forment le socle de notre protection sociale alors que d'autres telles les nationalisations du système bancaire ne sont pas sans écho contemporain dans la situation de crise actuelle. Mais l'ANACR met en garde contre l'idée que le Programme du CNR pourrait être reproduit pour solutionner les problèmes d'aujourd'hui. La France et le monde de 2013 sont dans des réalités différentes de 1944. Mais en dehors des mesures préconisées dans le Programme, ce sont les valeurs de justice sociale, de démocratie économique et politique, d'intérêt général devant primer sur les intérêts particuliers, de solidarité et d'humanisme qui sont pérennes  

C'est pour assurer la nécessaire transmission de ces valeurs pour lesquelles luttèrent les Résistants que l'ANACR demande l'instauration d'une Journée Nationale, moment priviligié du passage de cette mémoire en même temps que d'hommage à la place de la Résistance dans l'histoire contemporaine de notre pays, aux Résistantes et Résistants tombés pour sa liberté.

Etre fidèles aux valeurs de la Résistance et aux Résistants qui les portèrent , c'est non seulement s'en inspirer mais c'est aussi poursuivre le combat des Résistants contre les héritiers des idéologies fascistes dont la résurgence contemporaine est évidente. Le combat contre ce que représente le Front National, c'est à dire la xénophobie, le négationnisme historique, le néo-fascisme doit  être mené avec constance. Le rôle spécifique de l'ANACR est à cet égard de grande importance.

Enfin je terminerai par un appel. Pour remplacer nos camarades Résistants qui disparaissent inexorablement, nous avons besoin de recruter de nouveaux amis de la Résistance et Libération Nationale PTT vous appelle à renforcer ses rangs.  

Pour terminer voici des vers qui évoquent  la montée de la Résistance au plus dur moment de la guerre 

            Robert Desnos poète arrêté le 22 février 1944, déporté au camp de Buchenwald, est mort  du typhus en Tchécoslovaquie le 8 juin 1945 , un mois après sa libération 

           

 En donnant le nom de Laurent MATHERON au Centre de Lyon Sévigné, vous avez œuvré pour la pérennité de cet épisode extraordinaire de la Résistance dans les Télécommunications, la « Source K ».  Je vous renouvelle mes félicitations.

Avant de passer  la parole à Mme HAGUENAUER, je laisse mon ami Guy CHAPUIS vous lire un message du fils de Laurent MATHERON, René MATHERON qui n'a pas pu être parmi nous

Mesdames et Messieurs, je vous remercie de votre attention

 (*) Depuis la loi a été votée définitivement à l'Assemblée Nationale et le 27 Mai est officiellement la Journée de la Résistance

 

horizontal rule

Intervention de Guy CHAPUIS     

« René Matheron, fils de Laurent Matheron est très touché de l’honneur qui est fait à la mémoire de son père. Il remercie la Direction de France Télécom Orange et son personnel, l’ANACR et les associations Libération-PTT, déportés  et anciens combattants, les syndicats et leurs délégués, qui ont œuvré à cette inauguration. »

J’ai pu avoir le téléphone de René Matheron grâce à des recherches généalogiques qui m’ont donné également le lien avec un petit neveu de Madame Matheron, lui aussi très fier de cette parenté.

Monsieur René Matheron a maintenant 79 ans, il a fait sa carrière d’ingénieur dans les télécommunications à l’entreprise SAT. Il avait 10 ans lorsque son père a été arrêté. Pour la cérémonie d’aujourd’hui, il a eu la gentillesse de me faire parvenir 2 photos de son père et des correspondances très émouvantes et intimes depuis les camps allemands à sa famille. Vous pourrez les lire sur les panneaux de l’exposition installée dans la salle à côté. René Matheron n’a pas eu le bonheur de grandir auprès de ce père courageux qui a agit pour notre liberté à tous.…....

Merci Guy pour cet émouvant témoignage. Maintenant je passe la parole à Madame HAGUENAUER...

 

 

horizontal rule

 

Discours de Madame Evelyne HAGUENAUER

Adjointe au Maire de Lyon déléguée à la Mémoire et aux Anciens Combattants

 

Monsieur Patrick PICCOT, Directeur de la Direction de l’Exploitation du Contrôle et de l’Interconnexion d’Orange ;

Monsieur Louis CARDIN, Président de la Libération PTT ;

Mesdames et Messieurs les Elus ;

Mesdames et Messieurs les Présidents d’associations d’Anciens Combattants, Résistants, Déportés ;

Mesdames et Messieurs ;

 

C’est au nom de Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, que je m’adresse à vous ce matin, pour l’inauguration de la nouvelle appellation du site Sévigné-Matheron mais je ne reviendrais pas sur le parcours de Laurent Matheron puisqu’il vient d’être évoqué précédemment.

2013 est une année particulière pour la commémoration de la Résistance !

En début de semaine, nous avons commémoré le 70ème anniversaire de la Création du Conseil National de la Résistance à Paris. Le 21 juin prochain nous rappellerons l’arrestation de Jean Moulin à Caluire. Ce mercredi nous avons dévoilé une plaque à la Mémoire du Général Marcel Descour, dans le 6ème arrondissement, Grand Résistant et premier Gouverneur Militaire de Lyon après la deuxième guerre mondiale.

De part ma délégation, Mémoire et Anciens Combattants, à la Mairie de Lyon, je suis très attachée au devoir de mémoire sous toutes ses formes.

Cette nouvelle appellation de site en fait partie puisqu’elle met à l’honneur Laurent Matheron Résistant, mort en déportation et je suis particulièrement touchée de partager ce moment fort avec vous !

Si Lyon porte le titre de « Capitale de la Résistance » depuis le 14 septembre 1944 c’est grâce à l’engagement de tous ces hommes et de toutes ces femmes dans la Résistance.

Et je trouve qu’il est important de montrer notre reconnaissance, même si c’est à titre posthume, à ces personnes qui se sont battues au péril de leur vie pour que la France reste un pays libre.

C’est pour cela que la Ville de Lyon s’associe, aujourd’hui, à vous pour cet hommage.

Merci Madame

horizontal rule

Madame Anne BAUMGARTEN lance le lecteur pour le

« Chant des Partisans »

…...

Messieurs Patrick PICCOT Directeur d'Etablissement et Monsieur Roger GAY responsable de l'ANACR du Rhône, déposent la gerbe et se recueillent devant la plaque  Laurent MATHERON  .

Les porte-drapeaux de l'ANACR inclinent les drapeaux à l'appel aux morts

…..

«  Chant Nuit et Brouillard »

 

…..

Les personnalités saluent les porte-drapeaux

...

La cérémonie est terminée, je passe le micro à Monsieur PICCOT et en même temps je remercie Madame Anne BAUMGARTEN responsable de la communication de la DECI, pour  son implication dans la préparation et la parfaite organisation de cette inauguration...

Monsieur PICCOT invite les participant(e)s au cocktail déjeunatoire...  

            Après avoir quitté les lieux de la cérémonie, en sortant dans la rue Duphot, en longeant ce grand bâtiment, je me suis mis à penser que là, en plein cœur de Lyon, il y avait maintenant un Centre portant le nom de MATHERON, sorte de panthéon de la Résistance dans les PTT, symbolisant les combats, les sacrifices, les valeurs et les espérances des résistants.

            Formulons le vœu que dans les millions de communications téléphoniques qui transitent par ce centre, circulent de nombreux messages portant ces espérances d'un monde solidaire, fraternel et pacifique

            Le Centre SEVIGNE-MATHERON est entré dans le patrimoine mémoriel

                                                                                              Compte-rendu effectué par Louis CARDIN

 

horizontal rule

Retour BulletsActivités 2014-2013

Retour Bullets12 mai 2014 Rennes