Bullets Ret AG 2015

horizontal rule

LIBERATION - Les commémorations 2014

 

Après le Débarquement allié du 6 juin 1944 (voir l’éditorial et les articles parus dans notre dernier Bulletin trimestriel), la bataille de Normandie va durer jusqu’au 24 août, après la fermeture et la liquidation de la Poche de Falaise. Un deuxième débarquement allié (l’Opération Dragoon) s’effectue en Provence le 15 août. Aux côtés des forces américaines et britanniques nous avons des unités de l’Armée B commandée par le général de Lattre de Tassigny. Parallèlement, une trentaine de bâtiments des forces navales françaises prennent part aux opérations. Toulon est encerclée par les Forces françaises le 21 août, Grenoble est libérée le 22 août, Marseille le 23 août et Nice le 28 août. Les forces alliées remontent la vallée du Rhône et libèrent Lyon le 2 septembre. Les forces débarquées en Provence vont faire la jonction avec celles débarquées en Normandie le 12 septembre près de Dijon.

Paris, comme sa banlieue, entre en insurrection et est libérée le 25 août, la 2e DB faisant la jonction avec les FFI. Le Gouvernement provisoire dirigé par le général de Gaulle s’installe à Paris le 3 septembre.Bullets Ret AG 2015

En cette année du 70e anniversaire, notre association a participé, avec son drapeau le plus souvent, aux cérémonies commémoratives.

 

Vendredi 22 août, la commémoration de la Libération de Paris au bureau central Paris-Louvre, organisé par la CGT, s’est déroulée devant les plaques des deux martyrs Paul VAGUET et Henri BASILE, et ensuite devant la stèle salle des guichets en présence des représentants régionaux et nationaux de la FAPT et des directeurs de ces différentes entités de La Poste.

Michel Chassagne, membre du secrétariat de « Libération Nationale PTT – ANACR » a prononcé une intervention après celles des responsables syndicaux, Joël Ragonneau et Sylvie Bayle, puis un dépôt de gerbe avant la minute de recueillement clôturait cette traditionnelle cérémonie en hommage aux victimes PTT de ce grand centre postal.

 Bullets Ret AG 2015

 

Samedi 23 août : la cérémonie de ravivage de la flamme sur la tombe du Soldat inconnu à l’Arc de Triomphe par l’ANACR s’est déroulée à partir de 18 heures, en présence de Mme Catherine Vieu-Charier, adjointe au maire de Paris, de Messieurs Jacques Goujat, président de l’UFAC, Raphaël Vahé, président de l’ARAC, Robert Créange. La Direction Nationale de l’ANACR était conduite par Louis Cortot, Compagnon de la Libération, Président, Cécile Rol-Tanguy et Nelly Dubois, Présidentes et comprenait Jacques Weiller et Robert Foreau-Fenier, vice-présidents, Jacques Varin, secrétaire général, Charles Sancet et Christiane Tardif membres du Bureau National.

Notre association était représentée par plusieurs camarades. Patrice Ligonière était le porte-drapeau de la direction nationale de l’ANACR et Michel Chassagne de celui de « Libération Nationale PTT ».

 

 

Voir les textes, les images et les videos des commémorations de la "Libération de Paris, Cliquez sur le lien ci-dessous

Bullets Cérém 2013 Bullets Cérém 2012 Bullets Cérém  2011   Bullets Cérém  2010  Bullets Cérém  2009

Bullets Ret AG 2015

Mardi 26 août : la cérémonie commémorative de la Libération de Paris au siège de La Poste présidée par Monsieur Marc-André Feffer, directeur général adjoint, a été marquée par le dépôt de six gerbes. Celles des trois syndicats, le syndicat FO des Télécoms de Paris, la FAPT CGT et la CFTC, celles des deux associations d’Anciens Combattants, « Libération Nationale PTT et ACVG PTT, et celle du groupe La Poste.

La délégation de notre association était conduite par le secrétaire général Charles Sancet qui déposa la gerbe et Michel Chassagne était notre porte-drapeau.

 

Pour voir l'intégralité des cérémonies, Cliquez sur les liens ci-dessous

Bullets Cérémo 2013 BulletsCérém 2012  BulletsCérém 2011  Bullets Cérémo 2010

Bullets Ret AG 2015

70e anniversaire de la Libération de Toulouse

Notre section de Haute-Garonne a participé aux côtés du Comité départemental ANACR aux diverses cérémonies organisées à Toulouse :

Le 19 août avec les Cheminots à la gare SNCF Matabiau, ensuite au Monument de la Résistance et de la Déportation.

Le 22 août une cérémonie à la mémoire de Jacob Insel, s’est tenue place des Tiercerettes, devant la plaque commémorative dédiée à ce héros de la 35e Brigade FTP-MOI, mort pour la France le 19 août 1944.

Le lendemain, 23 août, une commémoration se tenait devant la prison Saint-Michel où de nombreux résistants y furent détenus, condamnés à mort et exécutés comme Marcel Langer, chef de la 35e brigade des FTP-MOI guillotiné dans la prison St-Michel le 27 juillet 1943.

Bullets Ret AG 2015

70e anniversaire en Ille-et-Vilaine :

Louis Cardin, membre de la direction de notre association, était le porte-drapeau du comité ANACR de Dinard lors de la cérémonie le 15 août. Le 12 août il participait, avec Renée Thouanel du Comité départemental ANACR 35, à l’inauguration de l’exposition sur « La Résistance en Ille-et-Vilaine » à Pleurtuit.

70e anniversaire de la libération de Narbonne le 19 août 1944 :

Yvette Cros, secrétaire de notre association, nous a relaté la cérémonie de ce 19 août 2014 où une gerbe a été déposée au pied de la stèle des Martyrs de la Résistance à Narbonne par Ange Ayora, déporté, âgé aujourd’hui de 91 ans (1). Dans un article du journal « Midi-Libre », ce résistant parle de son chef de réseau, Gabriel Pelouze, employé des PTT, premier résistant de Narbonne et de l’Aude, fusillé au pénitencier d’Eysses (Lot-et-Garonne) le 23 février 1944 avec 11 autres résistants dont Henri Auzias, agent des PTT de Marseille (2). Dans notre dernier Bulletin nous avions par erreur écrit le 19 février 1944, que les lecteurs nous excusent. Merci à Yvette de nous l’avoir signalé.

Par ailleurs, dans ce journal local « Midi-Libre » du 19 août 2014, Ange Ayora raconte qu’à son retour de déportation en mai 1945, son ami Pierre Rougé, employé des PTT, lui conta comment en ce mois d’août 1944, l’Occupant battit en retraite. Pierre Rougé, chargé des communications et responsable du réseau NAP local (Noyautage des Administrations Publiques) apprend l’intention des occupants de faire sauter l’usine électrique, route de Lunes, avant de fuir. La Résistance locale s’est mobilisée. Quand les troupes allemandes se présentent, une cinquantaine d’hommes a déjà pris position devant l’usine. Ce groupe de résistants était conduit par le chef de l’Armée Secrète (AS), René Albira. Les nazis ont battu en retraite et n’ont pas tenté l’affrontement, même s’ils étaient plus nombreux que les résistants. Pour éviter des pertes, les nazis partirent rapidement vers le nord pour tenter, comme un ordre leur avait été donné dès le 15 août, d’éviter la jonction des troupes débarquées en Provence, commandées par le Maréchal de Lattre de Tassigny, et celles du général Leclerc de Normandie. C’est ainsi, dit Ange Ayora, que Narbonne a été évacuée sans dommage. Quant au postier Pierre Rougé, il présida le Comité de Libération de la ville, chargé entre autres de démasquer les collaborateurs.

(1) Ange Ayora, est né le 31 janvier 1923 à Narbonne. Il est déporté dans le transport parti de Compiègne le 2 juillet 1944 et arrivé à Dachau le 5 juillet. Ce transport est le 5e parti de France vers Dachau depuis le débarquement en Normandie. C’est aussi le plus important (2162 hommes) qui ait quitté Compiègne. Il est resté tristement célèbre sous le nom de « Train de la mort » à cause de la très grande mortalité. 53O déportés trouvèrent la mort à l’intérieur des wagons pendant les 4 jours de ce trajet. Seulement 44% des hommes de ce convoi rentrèrent de déportation en mai 1945.

(2) Lire « Douze fusillés pour la République » de Corinne Jaladieu et Michel Lautissier. Association pour la mémoire d’Eysses – 2004.

horizontal rule

Bullets Ret AG 2015