Retour

horizontal rule

Le Mont Valérien

================

Situé dans la banlieue ouest de Paris, sur les hauteurs de la ville de Suresnes, le Mont Valérien est un vieux fort qui a été érigé au 19e siècle pour défendre la capitale. Mais aujourd’hui il est connu pour son Histoire durant la Seconde Guerre mondiale.

Cest dans ce lieu que les pelotons d’exécution composés de soldats allemands de la Wehrmacht ont fusillés 1O14 Résistants de 1941 à août 1944.

Ces Résistants venaient de toutes les régions de France et arrivaient transportés par camions. Ils étaient condamnés par des tribunaux militaires ou encore pris comme otages et fusillés pour terroriser la population.

 

La plupart des fusillés du Mont Valérien sont issus de réseaux de résistance F.T.P. et aussi des rangs d’organisations politiques comme le Parti Communiste qui a payé un lourd tribut. Parmi ceux-ci les 22 combattants FTP-MOI du groupe Manouchian.

On relève aussi, d’après nos recherches, 10 résistants des PTT. Il s’agit de :

BEVILLARD Charles-Victor, né le 3 octobre 1898 à Designy (74), commis à la poste de Paris 20. Il fait partie du groupe de résistants comprenant notamment Marie-Thérèse Fleury, déportée et morte à Birkenau-Auschwitz. Après son arrestation, il passe devant un conseil de guerre allemand le 18 juin 1942. Il est fusillé le 29 juin 1942.

LAUMAIN Gabriel, né le 4 novembre 1907, « chargeur » de wagons-poste à la gare de l’Est, trésorier régional des syndicats des PTT (Fédération postale de la CGT Unitaire). Comme Bévillard, il passe devant le même conseil de guerre allemand et est aussi fusillé le 29 juin 1942.

BOLLEAU Roger, né le 19 avril 1898 à Prignac (17), facteur des postes. Chef du groupe Germain affilié au Front National l’organisation de résistance créée par le Parti communiste clandestin, il est arrêté le 7 mars 1942 et fusillé le 21 septembre 1942.

POING Robert Marcel, né le 7 juin 1923 à Paris 4ème facteur des postes. Fusillé le 25 avril 1942.

MILAN Pierre, né le 29 août 1924 à Limoges (87), jeune télégraphiste aux PTT. Il fait partie des sept jeunes accusés au procès qui se déroule au Palais Bourbon du 4 au 6 mars 1942. Condamnés à la peine capitale, Pierre Milan et ses camarades Tony Bloncourt, Roger Hanlet, Acher Semahya, Roger Peltier, Christian Rizo et Fernand Zalkinov sont fusillés le 9 mars 1942.

FRIEDLANDER Maurice, né le 31 août 1914 à Paris 12e (d’origine juive) facteur. Fusillé le 15 juin 1943.

LARUE Roger, né le 23 avril 1920 à Paris 14ème. employé des PTT. Résistant communiste, il est fusillé le 13 avril 1944.

WITCHITZ Robert, né le 5 mai 1924 à Abscon (59), jeune télégraphiste aux PTT au début de la guerre, il est licencié et devient ajusteur dans une usine de constructions mécaniques. Militant des Jeunesses communistes à Ivry-sur-Seine, il rejoint début 1943 les FTP-MOI. Arrêté fin novembre 1943, il est jugé dans le procès des 23 et est condamné à mort. Il est fusillé le 21 février 1944 avec ses camarades de combat de l’Affiche Rouge dont Missak Manouchian .

CALVET Jean, jeune facteur à la Brigade roulante de Paris, fusillé le 2 juin 1944.

PAUTARD Amédée, Commis principal des PTT, membre du réseau Alliance, fusillé le 30 novembre 1942.

En 1952, le général de Gaulle décréta le Mont Valérien « Mémorial de la France combattante ».

Depuis le mois de septembre 2003, une cloche de bronze de plus de deux mètres de haut est installée en face de la chapelle des Fusillés. Elle porte année par année, la liste alphabétique des 1014 fusillés du Mont Valérien qui ont été identifiés. Ce Mémorial est le lieu de nombreuses cérémonies. Etrangers et français dont les noms gravés sur le monument sont « l’honneur de la France ».

Charles SANCET

horizontal rule

Retour