Bullets Retour

horizontal rule

Histoire

Le Mur de l’Atlantique

Au début de la Seconde Guerre mondiale, fin 1941, la Wehrmacht est arrêtée aux portes de Moscou et en même temps les Etats-Unis entrent en guerre. Hitler décide alors de fortifier le littoral des pays occupés de la frontière espagnole au cap Nord. Hitler craignait un débarquement des Anglais et des Américains.

Un plan de défense est organisé autour de la construction de blockhaus avec parallèlement de l’artillerie lourde pour protéger les ports de l’Atlantique. L’ingénieur des Ponts et Chaussées allemands, Fritz Todt est à l’origine de ce projet, il mourra dans un accident d’avion en février 1942. Son nom restera et « l’organisation Todt » sera chargée du bétonnage qui doit avoir terminé le gros de l’œuvre pour le 1er mai 1943.

En août 1942, Hitler décide la construction de 15000 blockhaus sur tout le front Ouest, dont 2000 entre la Loire et les Pyrénées. Le débarquement anglo-canadien à Dieppe ayant échoué, en août 1943, Hitler est conforté sur l’efficacité du Mur de l’Atlantique. Pour renforcer ces constructions, il fait mettre en œuvre un système de défense infranchissable avec la pose de mines. Ce Mur s’étend sur 4000 kilomètres, l’Occupant pense qu’il est un obstacle pour les troupes alliées.

fort des arros


                                   "Mémorial de la Forteresse du Nord Médoc"

                                               http://www.forteresse-nord-medoc.org/

Ces forteresses ont été prévues pour s’opposer à un débarquement, mais ensuite les nazis décidèrent de les transformer en camps retranchés pour résister à une attaque terrestre. Ces travaux commencés début 1943 seront terminés fin 1944. La réalisation du Mur de l’Atlantique a eu besoin d’une énorme quantité de ciment et de barres d’acier. L’organisation Todt (OT) va conclure des marchés avec des entreprises allemandes, hollandaises, belges et françaises. Une partie de la main-d’œuvre nécessaire à ces travaux était composée d’ouvriers français, espagnols et également de prisonniers de guerre venant de toute l’Europe.

 

Les Poches de l’Atlantique

(Médoc, Royan, Ile d’Oléron, La Rochelle, Ile de Ré) 1944-1945 (1)

 

Le Mur de l’Atlantique  dans cette région du Sud-ouest repose principalement sur trois forteresses bien organisées à La Rochelle, Royan et la Pointe de Grave (Médoc). L’importance maritime de La Rochelle est une base stratégique du Troisième Reich dans la lutte contre la flotte alliée. La poche de Royan devient en février 1944 une importante forteresse allemande d’un rectangle de 30 sur 15 kilomètres. Elle est défendue par environ 180 000 mines antipersonnel et 35 000 mines antichars. S’y ajoutent une garnison comprenant plus de 5000 soldats, des batteries d’artillerie et d’autres moyens de défense qui sont d’une puissance considérable.

 

1.                La Poche de Saint-Nazaire

On la considère comme une forteresse d’août 1944 au 11 mai 1945. Elle sera une zone de repli des troupes allemandes de cette région. Après le débarquement du 6 juin 1944, les Allemands vont se diriger vers la Bretagne. D’où cette résistance des troupes d’occupation, qui se forme autour de Saint-Nazaire. La poche de Saint-Nazaire englobant les villages des alentours ne sera libérée que le 11 mai 1945.

 

2.                La Poche de Lorient

C’est encore une zone de résistance allemande qui s’étend autour de la ville et qui englobe les îles de Groix et Belle-Ile-en-Mer. Cette poche de résistance se met en place début août 1944 et sera libérée le 10 mai 1945.

 

Epilogue

Après le débarquement des Alliés en Normandie le 6 juin 1944, après la Libération de Paris le 25 août 1944, la situation devient plus claire. Fin mars 1945, la bataille est terminée dans l’Est de la France mais pas encore à l’Ouest. Là nous avons encore environ 75 000 soldats de la Wehrmacht, qui sur ordre d’Hitler, doivent défendre à tout prix, les forteresses dans lesquelles ils se sont réfugiés. Ce sont Dunkerque, Lorient, Saint-Nazaire, La Rochelle, Royan et la Pointe de Grave.

La campagne de l’Atlantique déclenchée le 14 avril 1945 sera suivie de violents combats. Les troupes françaises (combattants FTP et FFI) obtiennent la reddition de l’ennemi. Les poches du Mur de l’Atlantique sont réduites les unes après les autres.

 

horizontal rule

Bullets Retour