Intervention Lénaïc BRIERO

Remonter

horizontal rule

 

Cérémonie en hommage à Pierre Guillou

Résistant des PTT mort en déportation

- Vendredi 7 mai 2010 à 11 heures -

 

Monsieur le représentant du Directeur régional de France Telecom,

Monsieur le responsable de l'Etablissement

Mesdames et Messieurs les présidents d'association d'anciens combattants,

Mesdames et Messieurs,

 

Je vous remercie de m'avoir invitée à cette cérémonie en hommage à Pierre Guillou,résistant des PTT (source K) mort en déportation.

Merci à vous Monsieur Cardin qui êtes à l'initiative de ce moment de recueillement.

 

L'histoire de notre pays ne peut se résumer à la vie des grands que ce soient les personnes,

que ce soient les décisions, ou que ce soient les événements, aussi respectables, aussi

importants, aussi uniques soient-ils.

Il y a toujours au cœur de cette histoire, au cœur de ces événements au cœur de ces décisions, des personnes anonymes pour le grand public et irremplaçables pour chacun d'entre nous.

Evoquant la Résistance, André Malraux parlait à juste titre du peuple de l'ombre.

C'est grâce aux actes de ce peuple de l'ombre que nous avons pu retrouver la lumière de l'espoir et nous ont permis de revoir le soleil briller. Dans ce peuple de l'ombre figurait Pierre Guillou.

C'est pour Pierre Guillou que nous sommes réunis aujourd'hui.

Ces actions d'écoute, en lien avec Robert Keller et Laurent Matheron, par des dérivations audacieuses de haute technicité sur des câbles très surveillés, avec des risques inouïs, ont permis de pénétrer le secret des forces allemandes.

Je vous remercie d'avoir rappelé son parcours héroïque au sein des PTT.

Plus 65 ans après les mots sont toujours bien faibles face à l'horreur absolue. Ces mots ne sont rien face à l'extermination du peuple juif et de communautés entières. Ces mots ne sont rien face à ces résistants, militants politiques ou syndicaux, patriotes qui ont osé comme l'a fait Pierre Guillou se lever pour combattre la barbarie et pour rétablir la liberté, et qui, pour nombre d'eux, ont été assassinés ou déportés parce qu'ils étaient animés d'une certaine idée de l'homme. Il est important de nous souvenir. Devoir de mémoire. Devoir d'histoire.

Mais aussi devoir d'intelligence pour comprendre. pour prévenir afin de faire vivre la paix et les principes humanistes qui sont les nôtres. Il est de notre devoir de rappeler inlassablement ce qui constitue l'une des pages les plus effroyables, l'une des pages les plus honteuses aussi, de notre histoire nationale.

La collaboration servile du gouvernement de Vichy rendit plus efficace encore cetteimplacable machine à déshumaniser que fut la déportation. Si notre pays offre depuis maintenant plus de 60 ans le visage d'une République apaisée, où les droits de l'homme sont en principe garantis, l'actualité vient régulièrement témoigner d'évènements rappelant que rien dans ce domaine n'est jamais acquis.Discriminations, xénophobie et antisémitisme sont toujours présents. La haine, le rejet de l'autre, le repli sur soi, sont autant de reculs et d'atteinte à ce qui est l'âme de notre République.

Soyons vigilants, rigoureux et implacables face à toute dérive, soyons toujours disponibles pour rappeler et expliquer. Comme l'a énoncé Raymond Aron "quand les hommes ne choisissent pas, les évènementschoisissent pour eux".A nous donc de faire en sorte que notre génération consacre ses forces à l'édification d'un monde de justice, de paix et de solidarité.

 

Lénaïc BRIERO

Adjointe au Maire de Rennes