BulletsAutres Editos

horizontal rule

2020 : une année de mémoire

--------

Cette année 2020, durant laquelle la mémoire sera très sollicitée, marque d’abord le 75e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz par l’Armée rouge le 27 janvier 1945 puis de la victoire sur le nazisme le 7 mai 1945 à Reims et le lendemain 8 mai à Berlin date où l’Allemagne nazie capitule sans conditions. Quelques semaines après, l’espoir d’un monde en paix se concrétisa par la signature le 26 juin 1945 de la Charte des Nations-Unies créant l’ONU.

Mais qu’en est-il aujourd’hui lorsque le monde est toujours le théâtre de nombreux conflits, d’interventions militaires et d’attentats sanglants ? Malgré ses insuffisances, c’est encore l’ONU qui devrait être le cadre du règlement de tous ces conflits.

Nous devons rappeler durant cette année 2020 mais aussi dans celles qui vont suivre, ce que furent les combats que menèrent les Résistant(e)s et qu’elles furent leurs motivations pour vaincre le fascisme. S’appuyant sur une méconnaissance de l’Histoire par de larges couches de la population, notre rôle de « passeurs de mémoire » nous conduit à ce que l’on n’oublie pas ce tragique conflit le plus effroyable que l’humanité ait connu. L’idéologie hitlérienne considérait que leur peuple dit « supérieur » devait être appelé à régner avec tous les droits, sur les autres peuples d’esclaves qu’ils voulaient dominer, les asservir et aussi les anéantir quand ils s’agissaient de ceux qu’ils considéraient comme inférieurs en les condamnant à disparaître. Même après la victoire sur les crimes commis par la barbarie du IIIe Reich, nous aurons toujours à nous opposer et à nous battre contre tous les fascistes, contre tous les négationnistes et contre toutes les attaques d’où qu’elles viennent à l’encontre de notre République.

C’est pourquoi, la profanation et le saccage de l’Arc-de-Triomphe le 1er décembre 2018, qui engendra une condamnation unanime, est aussi un acte de guerre contre la démocratie. Nous pensions que cela ne se reproduirait plus. Hélas, les valeurs de la République et les valeurs de la Résistance ont été à nouveau la cible de « casseurs » en 2019.

Le samedi 19 novembre dernier, dans le cadre des manifestations des « Gilets Jaunes », des groupes masqués et très organisés ont détruit le monument en mémoire du maréchal Juin, place d’Italie à Paris. Le général Alphonse Juin avait été élevé au grade de maréchal de son vivant en raison de son action contre le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale lorsqu’il était notamment à la tête du Corps expéditionnaire en Italie en remportant la victoire du Garigliano. Ces dégradations sont inacceptables, elles doivent interpeller tout citoyen attaché aux valeurs que nous défendons sans aucune faiblesse.

 

                                                                  Charles Sancet Président                                                                                   

horizontal rule

BulletsAutres Editos