BulletsAutres Editos

horizontal rule

10 Décembre 1948 : Une date historique !

Trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte « La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ». Quel regard doit-on porter sur cet évènement lorsque l’on célèbre son 70e anniversaire ?

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits… ils doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » indique l’article 1 de cette déclaration.

Quelle est la réalité dans le monde d’aujourd’hui ? À l’évidence nous constatons la montée inquiétante du populisme, du racisme, de l’homophobie, de l’antisémitisme, des violations des droits des femmes. Les politiques de plusieurs pays sont ouvertement anti-immigration comme en Italie ou en Hongrie. Et maintenant le Brésil ! Le nouveau président Jair Bolsonaro, ne cache pas ses positions racistes, homophobes. Son sexisme est connu. Il rêve aussi d’instaurer une dictature militaire. Dans ce contexte mondial, il devient courant maintenant dans les pays qui font partie de l’Europe de constater de nombreuses manifestations fascistes, néo-nazies et xénophobes.

Primo Levi (*), déporté à Auschwitz en tant que résistant italien opposé à Mussolini, écrivait ceci : « Dans la haine nazie, il n’y a rien de rationnel, c’est une haine qui n’est pas en nous, qui est étrangère à l’homme … Nous ne pouvons pas la comprendre, mais nous pouvons et nous devons comprendre d’où elle est issue, et nous tenir sur nos gardes. Si la comprendre est impossible, la connaître est nécessaire, parce que ce qui est arrivé peut recommencer, les consciences peuvent à nouveau être déviées et obscurcies ».

Son alerte était, hélas, prémonitoire. Fin août 2018, des centaines de milliers de militants d’extrême-droite défilaient à Chemnitz en Allemagne en pourchassant les étrangers. Saluts hitlériens, slogans nazis ont résonnés dans cette ville. Notre devoir aujourd’hui, est de témoigner, de réagir et de mener le combat contre ces dangers qui guettent notre société.

 

Charles SANCET

Secrétaire Général

(*) Primo Levi né à Turin en 1919, arrêté comme résistant en février 1944 puis déporté à Auschwitz. De retour en Italie il commence à écrire et son premier livre Si c’est un homme "Se Questo é un uomo" parait en 1947. En 1976, il écrit un appendice à ce livre d’où est puisée la citation de cet éditorial. Primo Lévi décède en 1987.