Retour

horizontal rule

Edito      

Arrêtez de singer les Etats-Unis !!…

Encore une fois, les imitations portent atteinte à la dignité des peuples. On ne remplace pas l’héritage de notre Histoire par ce qui se fait aux Etats-Unis ou ailleurs. En ce mois de novembre, nous avons été gratifiés de deux déclarations qui nous interpellent à plus d’un titre. D’abord celle du Président de la République qui lors de la commémoration du 11 novembre a lancé l’idée que l’on pourrait « commémorer tous les morts pour la France » à cette date. Dans la foulée, il annonce même le dépôt « dans les semaines qui suivent » d’un projet de loi faisant du 11 novembre « la date de commémoration de la Grande Guerre et de tous les morts pour la France ».

La deuxième déclaration, assez surprenante, émane de Madame Eva Joly, candidate à l’élection présidentielle qui propose de faire du 11 novembre « une journée européenne de la paix ».

La spécificité du souvenir de la Première Guerre mondiale, avec son effroyable bilan de morts, blessés, gazés, mutilés, reste pour la nation française un devoir de mémoire qui se perpétue devant chaque monument aux morts de chaque village de France depuis 1922. L’ampleur de ce drame justifie à lui seul que cette date ne soit point associée à celles d’autres guerres.

C’est dans cet esprit que notre association « Libération Nationale PTT-ANACR » a participé à la commémoration du 11 novembre au siège de la Poste le 10 novembre dernier.

Même si le Président de la République a pris la précaution d’affirmer qu’aucune commémoration ne sera supprimée, la tentation pour certains d’aller vers l’instauration d’une journée unique du souvenir est toujours présente dans leur esprit.

En 2009, notre bulletin avait donné son appréciation sur le rapport de la commission André Kaspi. Si nos craintes sur la réduction du nombre des commémorations étaient fondées, nous prenions acte du maintien des commémorations mémorielles notamment celle du 8 mai. Et nous avions souligné avec satisfaction qu’une journée unique n’était pas retenue.

Notre association soutient la position de l’A.N.A.C.R. de s’adresser à tous les groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale et du Sénat pour leur demander de ne pas voter le projet de loi qui devrait être déposé par le Gouvernement.

Honorer de manière spécifique la mémoire des victimes de chaque conflit, telle est la position de « Libération Nationale PTT ». C’est la raison de notre ferme opposition à toute instauration en France d’une sorte de « Memorial Day ».

Charles Sancet

Retour

horizontal rule