Retour

La Libération …

 

Cette année encore, on constate avec satisfaction, que le temps qui passe n'altère en rien le souvenir de ce grand moment historique que fut la Libération. Après quatre années d'oppression et de terreur sous le joug nazi et le régime dictatorial de "Vichy" on recouvrait enfin la liberté et on voyait poindre, à un horizon proche, l'écrasement du nazisme.

Les commémorations entretiennent le souvenir de ceux et celles qui ont perdu la vie pour la France et la liberté; elles invitent à la réflexion sur les motifs de leur engagement où la question du fascisme, de son idéologie fondée sur la supériorité d'une " race" promise à la domination universelle, a compté pour beaucoup. En fait, elles contribuent à l'enseignement de l'Histoire.

Dans quelques années, hélas, les derniers résistants auront disparu. Mais la flamme de la Résistance ne s'éteindra pas. De nombreux résistants ont témoigné (livres, cassettes audio et vidéo) des historiens ont fait et font un gros travail sur les archives, l'ANACR, en créant dés 1970 des groupes d'AMIS de la Résistance, a fait preuve d'une grande prévoyance. Ceux-ci se sont progressivement développés, aux cotés des Résistants ils se sont insérés à eux lors de nouveaux statuts en 2006. Les conditions sont donc créées afin que perdurent les enseignements de cette période historique.

Dès le début « Libération Nationale PTT » a ouvert ses portes aux"AMIS" et des responsabilités leurs ont été confiées. On peut dire aujourd'hui que, sans eux, l'association n'existerait plus. À l'occasion du prochain Congrès national les 5, 6 et 7 octobre, notre secrétariat va proposer au CA, (qui soit dit au passage s'est renforcé depuis la dernière AG de camarades de province), d'envoyer une délégation composée de nombreux "AMIS", dont plusieurs sont de province et assisteront pour la première fois à un congrès de l'ANACR.

Ainsi nous nous donnons des forces nouvelles pour combattre les résurgences contemporaines des idéologies de haine et de violence dont on sait ce qu'elles ont coûté en vies humaines et en malheurs de toutes sortes entre 1939 et 1945

Michel DELUGIN    

Secrétaire général   

                                                                            Retour