Retour

horizontal rule

Edito                                                                               3e Trimestre 2011

 

 

D’hier à aujourd’hui…

pour demain

1944, Les armées nazies qui occupent notre pays depuis presque quatre ans sont chassées grâce à la coalisation des Alliés, des Forces Françaises Libres (FFL) et de la Résistance intérieure unifiée dans le Conseil National de la Résistance (CNR).

Ce CNR constituait un évènement considérable puisqu’il allait dans sa première expression, le 27 mai 1943, reconnaître le Général de Gaulle seul chef politique de la France combattante. Cette prise de position eut des effets très importants sur nos Alliés, en particulier les Etats-Unis, qui faisaient alors un autre choix. Puis ce Conseil, regroupant les principales organisations, élaborait un programme, pour d’une part préparer l’insurrection nationale et d’autre part pour appliquer, après la Libération, des mesures économiques, politiques et sociales propres à établir une République nouvelle. Ce programme permit, bien que réalisé partiellement, la reconstruction du pays et son développement. Les dispositions sociales, malgré les remises en cause toujours inquiétantes, restent encore le socle de notre protection sociale.

 Soixante-huit ans après la Victoire du 8 mai 1945 ressurgissent les idéologies vaincues à cette époque. Elles retrouvent une certaine audience à la faveur des évènements politiques que connaissent nos sociétés. C’est pour assurer la transmission de la mémoire que l’A.N.A.C.R. (Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance), à laquelle nous sommes affiliés, demande l’instauration d’une journée commémorative de la Résistance le 27 mai (date, en 1943, de la création du CNR).

      D’autre part, les vides se creusent dans nos rangs. Il importe de les combler en faisant appel aux jeunes afin de continuer le travail de mémoire entrepris par leurs aînés. Cet appel s‘adresse aussi aux Ami(e)s de Libération Nationale PTT pour qu’ils prennent de plus en plus de responsabilités dans notre association.

            Il faut également poursuivre le recrutement en vue de multiplier les initiatives d’action et répondre aux besoins de la situation nouvelle. Il y va de leur avenir.

Jean BLANCHON

  Président de « Libération Nationale PTT »

 

                                                                                                    

Retour

horizontal rule