Retour

horizontal rule

Edito                                                                               1er Trimestre 2011

 

L’Histoire de la Résistance !

 

On le dit souvent, l’histoire de la Résistance reste d’actualité. Et voilà qu’un ancien déporté résistant, ancien ambassadeur, corédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de l’ONU en 1948, rédige un petit texte intitulé « Indignez-vous ». Il explique que la résistance et le programme du CNR ontété le socle de son engagement militant dans sa jeunesse. Car, ce qui lui plaisait, c’était que ce programme donnait la parole au peuple, promouvant la plus large démocratie, des réformes sur le plan économique avec l’éviction des grandes féodalités économiques et financières, la participation des travailleurs à la direction de l’économie, des droits sociaux nouveaux…

Nous, ici, connaissons bien ces questions et nous en débattons souvent mais il semble qu’elles aient été une découverte pour bien des gens. En peu de temps, ce petit livre est devenu un succès de librairie, le best-seller de l’année. Le nombre d’exemplaires vendus augmentant tellement vite que je ne peux donner des chiffres précis, plus d’un million, paraît-il. Ce formidable succès appelle la réflexion. Il répond, à l’évidence, à une attente. Il porte un coup à l’idée sans arrêt ressassée qu’il ne peut exister aucun autre système économique que celui des « marchés financiers », de la concurrence acharnée (et donc des salaires sans cesse tirés vers le bas), que les délocalisations sont inévitables, qu’on ne peut plus assurer des retraites permettant de vivre dignement la fin de son existence, qu’on ne peut plus supporter les dépenses de santé…etc., bref, qu’il faut se résigner.

Or, Stéphane Hessel, vous avez compris qu’il s’agit de lui, appelle avec force à s’indigner, et pas seulement de façon émotionnelle puisqu’il associe l’engagement militant à l’indignation.

Et il montre les appuis que les enseignements de la Seconde Guerre mondiale contre le fascisme ont permis de donner aux peuples avec, pour notre pays, le programme du CNR et pour toute la planète la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée le 10 décembre 1948 à Paris. Ce petit texte est reçu comme une offre d’alternative, comme une bouffée d’air pur.

En tout état de cause, son succès confirme la place de premier ordre que tient la Résistance dans la mémoire collective.

Michel DELUGIN

Secrétaire général 

(Cet éditorial est extrait du rapport d’activité de l’association présenté à l’assemblée générale)

horizontal rule

Retour