BulletsAccueil

horizontal rule

L’extrême droite au pouvoir, c’est la République en danger !

******

L’histoire nous l’a malheureusement déjà enseigné. Les méfaits du couple Bompard à Bollène (maire : Marie Claude Bompard, Ligue du Sud) et Orange (maire : Jacques Bompard, Ligue du Sud) en font la triste démonstration encore aujourd’hui.

Le chant des Partisans : de la propagande communiste pour la maire de Bollène …

Juin 2012 à Bollène : le « Chant des Partisans » est interdit lors de la commémoration de l’appel du 18 juin. Voici ce qu’a déclaré la maire à l’époque : « les combattants de la Résistance qui chantaient le Chant des Partisans, c’était une provocation proposée depuis longtemps par les communistes qui aurait été initiée par une poignée d’agitateurs … »

 Avril 2019, toujours à Bolène : la « rue du 19 mars 1962 », en référence à la fin de la guerre d’Algérie, est rebaptisée en «  rue Hélène de Saint Marc ». Ce changement de nom a été décidé par la maire, seul le Parti Communiste s'y opposant. Hélie de Saint Marc fut un officier putschiste pendant la guerre d'Algérie. Commandant par intérim du 1er régiment étranger de parachutistes, il a pris part au putsch des Généraux en avril 1961 et condamné à 10 ans de réclusion criminelle.

 … qui remet à l’honneur les officiers putschistes de l’OAS !

On découvre parmi les organisateurs de la "cérémonie" de changement de plaque le "Secours de France". Cette officine des vieux réseaux de l'OAS est bien connue des observateurs des mouvances d'extrême droite. Voici ce qu'a écrit le journal Le Monde à son sujet : « Le président de Secours de France, Jean-Marie Schmitz, ancien cadre dirigeant du groupe Lafarge, a été celui d’Ichtus, cet institut catholique traditionaliste héritier de la Cité catholique, un mouvement d’extrême droite «contre-révolutionnaire», qui connut une certaine influence dans les années 1950 et 1960. Jacques Trémolet de Villers, fondateur d’Ichtus, ancien avocat du milicien Paul Touvier, est d’ailleurs lui aussi membre de la direction du Secours de France. Ichtus se retrouve encore au centre du jeu dans le mouvement anti-mariage homosexuel. La composition des membres « pour l’honneur » de Secours de France est aussi très instructive. On y retrouve, entre autres, Jacques Isorni (avocat de Pétain); Jean-Louis Tixier-Vignancour (figure de l’extrême droite, avocat des militants OAS); Georges Bidault (ancien résistant, il fut l’un des dirigeants OAS); Pierre Sergent (un des chefs de l’OAS); le Colonel Château-Jobert (ancien résistant, ancien OAS) ou encore les écrivains Jean Raspail et Jean Cau, qui furent tous deux proches de la Nouvelle droite ».

Décidément, la remise en cause de la République est une affaire de famille chez les Bompard. Aujourd'hui, c'est Jacques Bompard, maire extrême droite d'Orange, qui s'illustre dans l'ignominie.

Ils osent dire que le nazisme est l’héritier de la Révolution Française !

En inaugurant un « Mémorial de la Terreur » pour, soi-disant, rendre hommage aux victimes de cette période de la Révolution Française, il a déclaré : « L’éducation nationale masque les horreurs de la Terreur. L’historiographie est pourtant claire : les jacobins et les radicaux voulurent expurger la France du catholicisme et créer un homme nouveau. Leurs héritiers nazis ne firent pas autre chose »

Ce faisant, il falsifie l’histoire. La Révolution Française est un tout, comme l’a dit une élue de l’opposition : « la Révolution Française marque la primauté du droit dans l’organisation politique et sociale, qui pose les bases de l’égalité des droits, d’une république sociale et laïque. Avènement d’un monde nouveau, elle s’est faite sur un mode insurrectionnel car la voie pacifique n’aurait pas eu raison de la Monarchie Absolue. Il n’est pas possible de dissocier les dérives de la Terreur, de la guerre civile de tout le processus de la Révolution

 

 

Mais ces références historiques, Bompard n’en a cure.

La dernière fois que la République a été abolie en France, c’était sous le régime pétainiste. Aujourd’hui, par leur idéologie, mais aussi leur pratique au quotidien, l’extrême droite la met de nouveau en danger.

                                                                                                                                                                                         Michel Schaeffner

horizontal rule

BulletsAccueil