Bullets Retour  

horizontal rule

André RIBOUTON, Résistant PTT de Lyon, décédé en 2013

********

Un nouveau square à Lyon devait porter le nom d’André RIBOUTON comme la mairie du 5e arrondissement l’avait prévu. Ce projet avait été validé par le conseil municipal de la ville de Lyon et confirmé par l’Adjoint chargé de la Mémoire et des Anciens Combattants. André habitait jusqu’à son décès dans cet arrondissement. Nos camarades de l’ANACR de Lyon ont appris récemment par un élu que ce projet avait été rayé du programme de la municipalité. Que s’est-il passé ? Quels sont les raisons pour refuser d’honorer un Résistant de la ville de Lyon ?

Notre association « Libération Nationale PTT – ANACR » est profondément inquiète et demande maintenant que la nouvelle municipalité qui va siéger après le 28 juin 2020 décide de revenir à la première décision, d’attribuer le nom d’André RIBOUTON au nouveau square du 5e arrondissement de Lyon.

**************

Nous remercions Guy Chapuis, retraité PTT, et Roger Gay président de l’ANACR 69 pour le texte ci-dessous rappelant le parcours de ce Résistant PTT.

André Ribouton né le 25 avril 1923 et décédé le 29 avril 2013, était un résistant de la première heure, ses actions, son engagement date de la période où élève dans le 5e arrondissement de Lyon, il voit la mise à mal de la République avec la capitulation et l’arrivée de Pétain. Jeune homme dans l’année de ses 17 ans, il commence à résister en manifestant lors de la venue du « maréchal » à Lyon en novembre 1940. Il sera également un des participants à la manifestation lyonnaise (interdite par Vichy) du 14 juillet 1942 dans le centre de Lyon.

En 943, on le retrouve dans la Résistance en Savoie où il effectuera des coups de mains, des sabotages, au cours de ces actions il sera blessé lors de l’attaque d’un convoi allemand. En septembre 1944, en tant que FFI, il rejoint le 13e Bataillon de Chasseurs Alpins pour combattre dans le Val d’Aoste. Il sera ensuite dirigé sur le Tyrol autrichien où son régiment participera à la traque des nazis.

Démobilisé en 1945, il entrera aux PTT où il exercera des responsabilités syndicales à la CGT, qui depuis 1944 était à la présidence du CNR avec Louis Saillant. Il restera fidèle et attaché à ce service public jusqu’à son départ en retraite. Persuadé de l’importance de l’enseignement pour les jeunes, il sera Délégué départemental de l’Education Nationale dans le 5e arrondissement de Lyon où son action lui vaudra de se voir attribuer les Palmes académiques. Il aura aussi un engagement politique au sein du PCF.

Attaché aux valeurs de la Résistance et au rassemblement dans la diversité d’opinions politiques, philosophiques, religieuses des Résistants, il sera vice-président, puis président du comité départemental de l’ANACR du Rhône jusqu’en 2010. Depuis cette date il sera le Président d’honneur de cette association. Il participera également aux instances de la direction nationale de l’ANACR.

horizontal rule

Bullets Retour