Bullets Retour

horizontal rule

La doyenne de notre association nous a quittés

*******

Paulette NAUDIN, née GAILLET le 28 avril 1920, est décédée dans sa 99e année le 2 août dernier. Epouse d’André NAUDIN (alias Charles dans la Résistance) elle fut aussi son agent de liaison (alias Ginette).

André NAUDIN était un des responsables de « Libération Nationale PTT ». Il remplaça en octobre 1942 au sein de l’Etat-Major de l’association appelé « l’Interbranche n° 4 » rattachée au Front National PTT, Gabriel LAUMAIN, fusillé au Mont Valérien le 29 juin 1942. André NAUDIN était entré dans la clandestinité et avait la responsabilité du tirage des tracts et la diffusion du matériel (témoignage de Jean ABBADIE dans « La Résistance dans les PTT- 1986 ». Dans ce même ouvrage, François CHRISTIN indiquait qu’il collectait de l’argent pour les camarades qui vivaient dans la clandestinité, NAUDIN lui indiquant l’endroit où il devait le remettre, de même pour la nourriture. Jean CALVET donne aussi quelques précisions. En février 1944, dit-il, Camille TREBOSC est arrêté. Mais l’action ne faiblit pas. En mai, à la Porte de Versailles, j’assiste à une réunion avec ABBADIE, LERAY, NAUDIN pour préparer la grève insurrectionnelle armée. Serge LAFOURCADE rappelle comment en 1942 et 1943 en cherchant des contacts, non sans difficulté, il fut présenté aux responsables de la Résistance dans les PTT : André NAUDIN (alias Charles) Jean ABBADIE (alias Jérôme), Camille TREBOSC (alias Paul).

André NAUDIN parlait peu avec ses enfants de cette période mais Paulette son épouse disait à sa fille, Ginette née en 1946, qu’il était très fier d’avoir intercepté des lettres de dénonciations et sauver ainsi près de 100 personnes.

L’attestation ci-dessous signée en 1955 par Maurice GASTAUD pour obtenir la Carte de Combattant Volontaire de la Résistance indique les nombreuses activités d’André NAUDIN.

 

 

Cette attestation indique que dès juillet 1940, André NAUDIN prit place dans la Résistance des PTT sous le contrôle d’Henri GOURDEAUX et d’Emmanuel FLEURY. Il intercepte et sabote le courrier destiné à la Gestapo. Il est responsable de l’édition et la diffusion de la presse clandestine dans les PTT. Il constitue des équipes de sabotage et participe à la destruction des moyens de communications de l’ennemi. Il assure le transport des armes et du matériel nécessaires aux différentes actions.

 

 

André NAUDIN est né le 27 mai 1911 à Paris 5e. Ses parents étaient originaires du Cher, son père était facteur. Il entre aux PTT en juillet 1925. Lorsqu’il passa dans la clandestinité au début de la guerre, il fut mis en disponibilité d’office par l’administration de Vichy puis réintégré après la Libération. Il fut ensuite révoqué après les grèves de 1947 et réintégré en 1967. André NAUDIN est décédé le 10 juillet 1973 à Paris.

Il est le frère de Marie-Thérèse FLEURY, née NAUDIN le 21 juillet 1907. Elle était avant la guerre trésorière de la Fédération postale CGT Unitaire. Dès l’été 1940, alors que son mari Emmanuel FLEURY est interné au fort Barraux dans l’Isère, Marie-Thérèse fera partie d’un des tout premiers groupes clandestins des PTT avec Henri GOURDEAUX, Fernand PICCOT, Marie COUETTE, René BONTEMS.

Incarcérée au fort de Romainville, Marie-Thérèse le quitte le 23 janvier 1943 pour Compiègne. Le lendemain, 24 janvier, 230 femmes dont Marie-Thérèse FLEURY montent dans les 4 derniers wagons d’un train rempli depuis la veille par près de 1500 hommes direction la déportation. Elles arrivent le 26 janvier au soir, elles ne descendent des wagons que le lendemain  matin et entrent dans le camp de Birkenau en chantant La Marseillaise. Seulement 49 parmi les 230 femmes de ce convoi reviendront. Marie-Thérèse décède le 16 avril 1943.

PS. : Tous nos remerciements à Ginette Naudin, fille de Paulette et d’André Naudin pour certains renseignements que nous ignorions sur la vie de ses parents.

 

horizontal rule

Bullets Retour