Retour

horizontal rule

Camp d’internement de Rivesaltes :

Retour sur une sale Histoire de France

==============

L’année 2015 aura été celle de la mémoire du camp de Rivesaltes qui a "accueilli" successivement républicains espagnol, juifs, tsiganes, harkis ou encore immigrés clandestins. En février dernier, soit quelques mois avant l’inauguration du mémorial le 16 octobre prochain, l’historien Nicolas Lebourg publiait, avec Abderahmen Moumen, un ouvrage de mémoire sur ce "Drancy du sud".

« C’est le camp qui permet d’aller de la Retirada de 1939 aux Centres de rétention administrative. Vous avez d’autres camps qui vont servir, par exemple, pendant la Seconde Guerre mondiale et pour les harkis. Mais là, ça a pris une autre dimension : vous avez les républicains espagnols, puis les juifs, les Gitans, les prisonniers de guerres allemands et les collaborateurs, puis des supplétifs indochinois, des supplétifs guinéens, ensuite vous avez les harkis et enfin un Centre de rétention administratif qui finit par fermer en 2007 parce que le mémorial doit venir s’installer – et résultat le déménagement de ce centre permet son agrandissement… Donc, vous avez bien une histoire qui vous permet de partir des crises des années 1930 et de suivre toutes les crises et les crispations françaises sur ce rapport à l’autre, à l’étranger, au migrant pendant 70 ans. C’est un lieu qui est tout à fait unique. »

Cet extrait est tiré du site :

Bulletshttp://www.lesinrocks.com/2015/10/03/actualite/au-camp-de-rivesaltes-la-france-se-rememore-un-xxe-siecle-peu-glorieux-11778669/#.Vg_cCiphxgM.twitter

horizontal rule

Retour