Bullets Retour

horizontal rule

Ravivage de la Flamme à l’Arc de Triomphe

**********

Le Président général de l’ACVG - PTT (Association des Anciens Combattants et Victimes de Guerre des PTT), René Duclos a invité, comme l’an dernier, notre association à la cérémonie de ravivage de la Flamme à l’Arc à Triomphe organisée le mercredi 21 novembre à 18 heures 30. Michel Chassagne, membre du secrétariat y participait et portait le drapeau de « Libération Nationale PTT ».

Cette cérémonie, qui se déroule tous les soirs, 365 jours par an, permet aux associations mémorielles, aux anciens combattants, aux fondations, aux associations d’étudiants ou aux établissements scolaires, selon un protocole très précis, d’accomplir le geste immuable de raviver la Flamme sur le tombeau du Soldat Inconnu. L’ANACR la ravive chaque année, le 23 août.

Les manifestations qui se déroulent depuis le 17 novembre dans notre pays à partir d’initiatives venues des réseaux sociaux, se sont multipliées pour faire aboutir des revendications pour l’essentiel justifiées, bas salaires, emploi, taxes multiples etc… Le droit de manifester est légitime et est garanti par la Constitution. Les affrontements qui se sont déroulés le samedi 1er décembre à Paris doivent nous interpeller. Nous déplorons l’absence d’organisateurs et de responsables désignés de ce mouvement. Sans doute de nombreux manifestants étaient pacifiques. Nous pouvons comprendre les difficultés de millions de nos concitoyens. Cependant, le risque d’une récupération par des individus adeptes des affrontements violents voire criminels était prévisible.

Image libre de droits

Des énergumènes cagoulés, des « casseurs », ayant pour but d’abord de s’attaquer aux forces de l’ordre puis de vandaliser tout sur leur passage ont très vite semé le chaos avec un déferlement de violence. Le 1er décembre, la vue des voitures incendiées, des magasins pillés, grilles arrachées, est inadmissible. L’Arc de Triomphe tagué, des inscriptions qui sont insupportables, comme « Les gilets jaunes triompheront », l’intérieur du monument saccagé sont une vision que l’on ne voudrait ne plus jamais revoir. On ne peut pas accepter que la République soit prise comme cible.

Ce lieu doit être respecté, il représente notre Histoire. Cette flamme, qui brûle depuis 1923, devrait contraindre chaque passant à un instant de recueillement. Lorsque devant les caméras de télévision, un groupe d’une trentaine de « gilets jaunes », soit disant pour protéger la Flamme, s’agglutinent en chantant la Marseillaise avec poings et mains levés et des éclats de joie, cela est insupportable. Qu’il y ait eu une chaine humaine grave, silencieuse entourant la Flamme, pourquoi pas. Cela n’a pas été le cas, on pouvait imaginer voir un groupe de supporters au Stade de France chantant la Marseillaise ! Non, ce n’est pas un spectacle, l’Arc de Triomphe, est un lieu de recueillement, de silence. Le respect s’impose à tous.

                                                                                                                                                                         Le 2 décembre 2018

                                                                                                                                                                         Charles Sancet, secrétaire général

horizontal rule

Bullets Retour