BulletsRetour

horizontal rule

Assemblée Générale de « Libération Nationale PTT »

lundi 30 janvier 2012

de 9 heures à 12 heures 30

à la Mairie de Paris

**********

 

L’assemblée générale de « Libé-PTT » s’est tenue le lundi 30 janvier 2012, à la Mairie de Paris, sous la présidence de Jean BLANCHON.

Jean BLANCHON Président de Libération Nationale PTT

Vue partielle de l'assemblée

En premier lieu, il a été rappelé que notre Président d’honneur, Camille TREBOSC, avait eu 100 ans le 9 septembre 2011 et que son état de santé était toujours stationnaire. Ensuite, plusieurs de nos camarades ont été excusés pour cause de maladie, Michel DELUGIN, notre Secrétaire général, Ernest LE STRAT et Bernard VINDRINET.

 

Notre camarade Marcel PIEL, membre du Conseil d’Administration, nous a quittés en décembre. Il avait 82 ans.

"Notre camarade Marcel PIEL est décédé. Depuis début janvier son téléphone était toujours  sur   messagerie. Et pour cause, il est mort dans son lit sans doute vers le 30 novembre dernier. Nous n'avions aucun contact, nous pensions qu'il était à nouveau à l'hôpital et ce matin nous nous sommes inquiétés et Christian Austruy qui avait le numéro d'un voisin, le seul à être assez proche de Marcel, lui a annoncé le décès. Il l'avait vu le 28 novembre et le 1er décembre il l'a trouvé mort dans son lit. D'après ce voisin, Marcel a été enterré au cimetière de Montrouge le 15 décembre.

Marcel PIEL ancien porte-drapeau, trésorier aux côtés de Marcel CARTON puis de Christian avec André, était un fidèle de notre association depuis de très nombreuses années"......

Pierre SUDREAU  - Grand résistant et ancien ministre de De Gaulle, le centriste Pierre Sudreau est décédé dimanche après-midi à Paris à l'âge de 92 ans, a-t-on appris auprès de la mairie de Blois, dont il fut maire de 1971 à 1989, avant d'être battu par le socialiste Jack Lang. Il est décédé à l'institution nationale des Invalides où il avait été admis récemment, a-t-on précisé aux Invalides.

Pierre SUDREAU - Biographie cliquez sur le lien ci-dessous

Bullets Pierre SUDREAU Biographie

 

A la demande de Jean BLANCHON, L’assemblée observe une minute de silence.

Après la minute de silence à la mémoire des adhérents disparus en 2011, Jean BLANCHON présente nos invités, Jean-Paul RIFFAULT, Secrétaire général adjoint de l’ANACR, Yolande GAFFIÉ membre du secrétariat de la FAPT - CGT et Emile DUPUY représentant l’Institut d’Histoire Sociale de la FAPT,

 

puis il déclare "ouverte"  l'assemblée générale et donne la parole à Charles SANCET,  secrétaire général adjoint, qui présente le rapport d'activité de l'association.  .

horizontal rule

Rapport d'activité

Charles SANCET  secrétaire général adjoint

présente le rapport d'activité.

Tout d'abord, Charles SANCET rappelle les diverses commémorations auxquelles « Libé PTT » a participé

Commémorations

 Le 6 mai, au siège de La Poste, commémoration de la capitulation sans conditions des Armées allemandes (8 mai 1945),

 

Pour voir la cérémonie, Cliquez sur le lien ci-dessous

Bullets 8 mai 45 - 2011

 

 Le 6 mai à Rennes, devant le centre des télécommunication qui porte le nom de Pierre Guillou, mort en déportation.

 

Pour voir la cérémonie, Cliquez sur le lien ci-dessous

BulletsHommage à Pierre Guillou

De même à Toulouse, dépôt d’une gerbe devant la stèle dédiée à deux martyrs Lucien Beret et André Testut.

 

Le 9 mai, au siège de France Télécom, un hommage a été rendu aux personnels des télécommunications des centres téléphoniques et télégraphiques de Paris, morts au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Pour voir la cérémonie, Cliquez sur le lien ci-dessous

Bullets 8 mai 45 - 2011 au siège de France Télécom

 

Le samedi 18 juin à Plonévez-Porzai dans le Finistère, a été inauguré le « Square Pierre Guillou ».

Pour voir la cérémonie, Cliquez sur le lien ci-dessous

Bullets PLONEVEZ-PORZAY

 

Le 19 juin, à Beaucoudray (Manche), comme chaque année se déroule la cérémonie en hommage au

groupe de maquisards massacré par les Allemands en 1944, dont une majorité de postiers de St-Lô.

 

 Le 23 Août Arc de Triomphe. L'ANACR  ravive la flamme sur la tombe du soldat inconnu à l’Arc de Triomphe.

Voir les textes, les images et les videos des commémorations de la "Libération de Paris, Cliquez sur le lien ci-dessous

BulletsLibération de Paris  2011

 

Le 24 août au siège de La Poste, commémoration de la Libération de Paris. 

 

Pour voir l'intégralité de la cérémonie, Cliquez sur le lien ci-dessous

BulletsCérémonie août 2011

 

le 25 août, par celle de la Recette Principale Paris-Louvre.

Le 25 août au matin, nous étions à la recette principale de Paris, où la section syndicale CGT ne manque pas, chaque année, de rendre hommage à deux des siens, Paul Vaguet et Henri Basile, assassinés par l'occupant, ni de célébrer la Libération en rappelant que c'est de ce grand bureau de poste que fut lancé l'appel à la grève générale insurrectionnelle des postiers, le 16 août 1944.

 

Le 23 octobre Châteaubriant, « Libération Nationale PTT » assistait à la célébration du 70ème anniversaire de la fusillade des otages à Châteaubriant.

 

Le 10 novembre, l’armistice du 11 novembre 1918, était commémorée au siège de La Poste.

Commémoration du 11 novembre, Cliquez sur le lien ci-dessous

Bullets Commémoration du 11 nov 1918 le 10 nov 2011

 

Congrès de l'ANACR: Cette année, L’ANACR va tenir son Congrès national en octobre prochain à Lons-le-Saunier dans le Jura, « Libé PTT » y participera.

 

Plusieurs thèmes importants sont abordés par  Charles SANCET dans le rapport d’activité et nous en publions de larges extraits.

 

La diffusion de nos activités :

« Le Bulletin trimestriel rend compte régulièrement de l’activité de l’association. La rédaction de ce journal nécessite un travail collectif. Le contenu, notamment les articles sur l’Histoire, doit permettre d’améliorer les connaissances de ceux qui lisent le bulletin. À côté de cette publication trimestrielle,

        Bullets Voir

je vous rappelle que notre site Internet est un moyen de communication qui dépasse le cadre de notre zone traditionnelle d’influence dans notre corporation. Il est visité par des utilisateurs très divers de France et même du monde entier. Nous pouvons féliciter encore une fois Christian Austruy qui est le maître d’œuvre de ce site dont le contenu, la présentation et la mise à jour régulière en font un outil indispensable pour le travail de mémoire que nous poursuivons ».

 

Le « Concours national de la Résistance et de la Déportation » :

Cette année, le thème sera : « Résister dans les camps nazis ».

THEME 2011-2012:

Le thème 2011-2012 du Concours national de la Résistance et de la Déportation a été publié au Bulletin officiel de l'Education nationale. Le jury national du CNRD a retenu le thème suivant :  "Résister dans les camps nazis".

On présentera les différentes formes qu'a pu prendre cette résistance et les valeurs qu'en transmettent les déportés par leurs témoignage

 

C’est aussi le sujet du livre de Georges Durou, fidèle adhérent de notre association et militant actif du comité ANACR de la Gironde. Robert Dupont, membre de notre Conseil d’Administration, vous l’a présenté dans notre bulletin du 3ème trimestre 2011. Ce livre, « Mes printemps de barbelés 1940/1945 » porte un témoignage bouleversant sur l’univers concentrationnaire et nous plonge dans les horreurs, les tortures physiques et mentales vécues par ce camarade.

Robert a déjà placé à la date de cette AG, plus de 160 exemplaires de ce livre.

 

Le pluralisme de l’ANACR :

« En 2012, nous entrons dans une période électorale avec l’élection présidentielle suivie des élections législatives. Le principe du pluralisme de l’ANACR est inscrit dans ses statuts. Cela lui a permis de conserver depuis sa création en 1954, une vitalité et une influence incontestée et qu’elle a tenu et tient un rôle majeur dans la défense de la Résistance et de ses valeurs républicaines. Dans l’ANACR, comme dans notre association, nos adhérentes et adhérents peuvent exprimer des positions différentes sur la vie politique nationale, sur les choix économiques et sociaux dans notre société, sur les formes d’institutions européennes ou encore sur les différents conflits qui affectent la marche du monde.

Mais, ce qui est essentiel, c’est de dépasser les options personnelles, politiques ou philosophiques pour mener ensemble le combat de l’ANCR, comme celui de « Libération Nationale PTT » pour la transmission de la mémoire, contre toutes les idéologies d’inspirations fascistes, contre le négationnisme et contribuer à préserver la paix. C’est pourquoi nous n’appellerons pas à voter pour tel ou tel candidat, sauf comme ce fut le cas au 2ème tour de l’élection présidentielle de 2002 où nous avons appelé à battre Le Pen ».

 

Le danger de l’extrême droite :

Le Front National exploite les peurs de couches sociales touchées par le chômage, par les délocalisations, les mutations sociales actuelles et des difficultés liées à la crise, le pouvoir d’achat etc… En s’habillant de vertus républicaines et en désignant des boucs émissaires, Madame Le Pen ne nous trompe pas. Il ne suffit pas de changer Jean-Marie par Marine pour changer de politique.

Nous combattons tous ceux qui entendent utiliser les difficultés de l’heure pour continuer à prêcher le racisme et la xénophobie, même si c’est sur un mode plus insidieux que naguère.

« Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis ». Ces mots sont d’Antoine de Saint-Exupéry. Ce que nous vivons aujourd’hui nous conforte dans notre lutte, toujours d’actualité contre la résurgence de la xénophobie, du racisme, de l’antisémitisme, des nationalismes et du communautarisme. Soyons vigilants.

Quand Monsieur Guéant, Ministre de l’Intérieur déclare que « 200 000 étrangers en situation régulière accueillis en France chaque année, c’est trop », cela devient insupportable. On croit entendre les diatribes du Front National. Notre pays, c’est la patrie des Droits de l’Homme qui a pour devise « Liberté Egalité Fraternité ».

Charles SANCET poursuit « nous ne pouvons pas accepter sans réagir le développement des idées d’exclusion, les discriminations, les dispositions prises contre les sans-papiers et les immigrés et même contre les étrangers en situation régulière. Déjà en 2010, il y a eu le débat sur l’identité nationale (nous avions fait de ce sujet l’éditorial d’un de nos bulletins). Nous devons être en permanence vigilants et en alerte pour répondre à tous ceux qui pourraient être influencés par cette résurgence d’une idéologie raciste et nous devons continuer à lutter contre toutes les discriminations, qu’elles soient antisémites ou anti-islamiques ».

 

La « Journée Nationale de la Résistance » :

Nous réaffirmons chaque année lors de notre assemblée générale les préoccupations qui sont les nôtres et les grandes lignes de notre action pour les mois à venir.

Le 27 mai, doit être la « Journée Nationale de la Résistance ». Le 27 mai 1943, est une date essentielle de l’Histoire de France, de l’histoire de notre République.

Vouloir qu’elle devienne « Journée Nationale de la Résistance » n’est que rendre mérite au peuple de France et aux Résistants qui ont joué un rôle important dans la libération du pays et dans la reconstruction administrative, politique, économique et sociale de la France.

Commémoration du 11 novembre 1918 :

Nous sommes opposés à idée que l’on pourrait « commémorer tous les morts pour la France » à cette date. L’éditorial du dernier bulletin répond à cette question. Il faut être très attentifs, car les craintes de voir instaurer une « Journée nationale unique du souvenir » ne sont pas estompées.

Malgré les arguments de l’ANACR adressés à tous les groupes parlementaires, le Sénat vient d’adopter le projet de loi déposé par le gouvernement faisant du 11 novembre la « Commémoration de tous les morts pour la France ». La suite de ce chapitre, fait l’objet de l’éditorial de ce bulletin.

Concernant les dates mémorielles, « notre position n’a pas variée : nous associons toujours les deux dates d’honneur de la France, le 18 juin et le 27 mai, qui doivent être citées l’une comme l’autre, sur le calendrier français avec la « Journée nationale du Souvenir des héros et des martyrs de la Déportation » le dernier dimanche d’avril ».

Le danger de la prolifération des sites nazis ou les tentatives des négationnistes et autres falsificateurs de l’Histoire et dans le même ordre d’idée, le rapporteur cite les héritiers Renault qui veulent réhabiliter le passé collaborationniste de leur grand-père, Louis Renault, qui à pratiqué une politique de collaboration industrielle avec les nazis.

La situation internationale :

Le rapport n’oublie pas les événements intervenus en 2011 : la Tunisie, l’Egypte, la Lybie. « Nous nous félicitons –dit-il - de ces avancées vers plus de démocratie, mais c’est à ces peuples de décider librement de leur avenir. Il leur faudra beaucoup de vigilance pour instaurer une véritable démocratie assurant entre autre, le respect des droits des femmes.

Nous condamnons les massacres opérés en Syrie et nous souhaitons que le peuple de ce pays accède librement à plus de démocratie et de liberté. Nous nous réjouissons qu’en 2011, la reconnaissance internationale des Palestiniens ait été actée par l’UNESCO. La France à voté leur entrée dans cette assemblée, par contre les Etats-Unis se sont abstenus ».

Les projets de l’association pour 2012 :

Une activité plus ciblée vers les régions, les départements, sera nécessaire pour poursuivre le travail de mémoire. Avec le Comité Central Union Economique Sociale (le CCUES) de France Télécom nous devons établir un plan d’actions dans le cadre du secteur « Tourisme-mémoire ».

Enfin, préparer la parution d’un livre intitulé : « L’engagement des postières dans la Résistance, 1939-1945 » dont la rédaction est presque terminée. La présence des femmes dans toutes les activités de la Résistance ne fut pas occultée mais leur rôle ne fut pas suffisamment souligné et reconnu. L’ambition de ce livre est de montrer la Résistance de femmes travaillant dans l’Administration des PTT qui fut une Résistance plurielle dans ses actes comme dans ses idées.

Conclusion :

Charles SANCET va terminer son rapport en parlant de deux postières Résistantes. « La première dans le Doubs, la seconde à Millau dans l’Aveyron. Elles sont toutes les deux adhérentes à notre association. Elles ont en commun, une volonté inébranlable dans le combat pour plus de justice, pour plus d’humanisme dans ce monde d’aujourd’hui. Elles ont aussi en commun une passion, l’écriture. Elles sont toutes les deux écrivaines, poétesses. Mathilde Filloz, se définie comme poète engagée. Mathilde, poète reconnue, a obtenu de très nombreux premiers prix de poésie, le Grand prix de la ville d’Orange etc.…Nous avons déjà publié ses poèmes et cité le livre écrit avec son mari « Quelle horreur ...la guerre ». Josette Bouloc a témoigné, comme Mathilde, au Colloque sur la Résistance en 1984 au Ministère des PTT. Josette Frigiotti-Bouloc, est devenue une écrivaine reconnue dans le monde littéraire, elle est sociétaire de la Société des gens de lettres. Elle a publié de nombreux ouvrages, des poèmes, des pièces de théâtre, des nouvelles etc.….Elle vient d’écrire une nouvelle pièce de théâtre résolument « engagée », située dans l’une des périodes les plus sombres de notre histoire, la Seconde Guerre mondiale. Madame Frigiotti – Bouloc, vient de nous offrir un de ses derniers recueils de poésie, d’où nous avons extrait ce court poème très actuel :

Car demain, car demain,

Refleurira la terre.

Le bleu de l’océan répandra ses couleurs.

Les raisins, grain à grain, rougiront sous la treille.

La violence prendra fin.

Sera morte la bête immonde.

Les gens heureux empliront de leurs chants

L’âme du monde.

Demain, demain,

L’homme aura terrassé les hommes assassins.

Demain.

Il est si loin demain…

Pourtant, « je », « tu », « il »,

Demain, je me souviens.

 

 

Notre association peut s’enorgueillir d’avoir dans ses rangs, ces deux Résistantes PTT, ces deux femmes de lettres, dont l’amitié nous fait honneur ».

horizontal rule

Rapport de Trésorerie :

Le trésorier André GOUJON présente son rapport. Il présente le bilan financier 2011 de l’association en équilibre. Le poste de dépenses les plus importantes concerne les frais d’affranchissement (envoi de nos journaux). À noter une dépense exceptionnelle : l’achat d’un second drapeau pour 1600 €.

Les recettes proviennent des cotisations et des dons de nos adhérents ainsi que d’une subvention (en baisse) du CCUES de France Télécom (le Comité d’Entreprise).

Nous regrettons la disparition de 6 Résistants : en 2011 nous avons enregistré 6 adhésions maintenant un effectif à 304 adhérents.

 

 

horizontal rule

Rapport de la commission de contrôle des comptes :

Il est présenté par Daniel BENIT. La commission a examiné toute les opérations financières, effectuées. Elle a pu apprécier la saine gestion et l’exactitudes des comptes de la trésorerie de l’association.

Elle indique que se donner plus de moyens financiers est une nécessité pour nourrir et élargir les activités de notre association. Ce qui passe nécessairement par le renforcement de celle-ci.

Elle donne quitus pour l’approbation du rapport de trésorerie.

horizontal rule

La discussion :

La discussion est ouverte et près de vingt camarades sont intervenus concernant divers points du rapport d’activité de l’association et sur d’autres questions : racisme, extrême droite en Europe, déportation, les expériences de chacun dans l’engagement pour s’investir dans la connaissance de la Seconde Guerre mondiale etc …Voici quelques extraits :

Michel VAREILLE dit avoir côtoyé beaucoup de militants sans savoir qu’ils étaient des Résistants et juge, avec le recul, que personne ne les a beaucoup aidés. La période actuelle : transfert des cotisations vers TVA, remise en cause des acquis de la Résistance. Evoque la demande de réhabilitation de Renault et signale qu’il y a encore peu de temps, dans une ville, on venait juste d’enlever le portrait de Louis Renault avec Hitler !

  Charles SANCET signale la présence de notre camarade Nicole Desplanques, la fille de Fernand Piccot qui avec Emmanuel Fleury, furent les dirigeants de la grève insurrectionnelle des PTT en août 1944.

Gladys DOMARD souligne qu’après la guerre, dans les grands services comme l’Inter-Archives on ne faisait pas de cadeaux aux Résistantes.

 Elle nous dit avec beaucoup d’émotion qu’elle est la sœur d’un déporté qui a disparu….en Allemagne. Ma mère avant de mourir avait contacté toutes les Croix-Rouge.

 Il est tombé sur le chemin, dysenterie et abattu par les nazis. C’était ce que Georges Durou appelle dans son livre « La marche de la mort ».

Robert DUPONT, l’ami de plus de 50 ans de Georges Durou, nous explique les raisons de faire connaître le livre « Mes printemps de barbelés », qui reçoit un bon accueil (plus de 160 exemplaires placés, applaudissements de la salle !).

 Il invite tous ceux qui ne l’ont pas acheté à le faire et se propose de continuer à prospecter notamment auprès des syndicats.

Claude BERDUCAT, dont le père Résistant-déporté est décédé dans les camps, rapporte qu’il y a trois ans en Allemagne des ouvriers qui creusaient une tranchée, ont trouvé des habits de déportés, c’était sur « le chemin de la route de la mort ».

Jeanny LE LAY se félicite de nous avoir rejoint il y a quelques années. La lecture de brochures, livres, sur la Résistance lui ont ouvert bien de horizons. Elle n’a connu comme Résistante qu’Olga Leborgne à Paris Inter-Archives. Son père, Résistant en Bretagne, ne lui a peu parlé de cette époque.

Aujourd’hui, je suis sensibilisé, dit-elle.

Lors d’une réunion des retraités à LSR, elle a été mieux informé sur le CNR.

Jean BLANCHON souligne l’immense travail de mémoire fait et à faire.

Edition de la plaquette "Hommage aux morts"

Réactualisation et modernisation de notre exposition itinérante sur la résistance.

Exposition "Le personnel des PTT dans la Résistance en Normandie"

Présence de notre association à de nombreuses commémorations.et dans les congrès syndicaux

.Présence dans certains établissements scolaires. ect.

Conception et édition prochaine du livre « L’engagement des postières dans la Résistance, 1939-1945 »

Serge GREGORY nous dit qu’avoir côtoyé des Résistants, lui a donné la force de résister (et de se battre). Il revient sur l’actualité, et il évoque ce qui s’est passé à Palaiseau, l’expulsion au petit matin des Rom, dont 28 enfants. C’était terrible à voir. La création du « Cercle du silence » comme moyen de dénoncer les graves atteintes contre les travailleurs immigrés, regroupe Secours Catholique et Secours Populaire.

Serge Grégory parle aussi des dangers de l’Extrême droite en Europe, et ce qui se passe aujourd’hui en Hongrie l’inquiète. Il souhaite aussi connaître et que l’on fasse l’inventaire des Musées (de la Résistance) existant en France. (Voir déjà rubrique sites amis, sur notre site).

Christian AUSTRUY, concepteur et maître d’œuvre du site Internet de « Libé PTT », donne des informations intéressantes sur la fréquentation du site de l’association :2907 visites en 2009, 11603 visites en 2010 et 18778  visites en 2011.

Après avoir rappelé les thèmes consultables, il précise que le site est « ouvert » c’est-à-dire qu’il a de nombreux liens avec d’autres sites et que pour ceux qui consultent, c’est une mine de renseignements pour la recherche sur la Résistance et la Déportation, bien au-delà de notre corporation.

(Voir  rubrique sites amis, sur notre site).

Ali ZAÏRI, représentant le CCUES de France Télécom nous explique comment sont allouées les subventions aux associations mémorielles.

Les montants de ces subventions, vont en diminuant.  

Répondant à une question soulevée par le rapport d’activité, il indique que les subventions exceptionnelles existent pour des actions précises, pour l’édition du livre sur les Résistantes par exemple, et qu’il faut dans ce cas préparer un dossier.

Michel CHASSAGNE donne ses impressions sur sa participation dans la délégation de Libé PTT au Congrès de la FAPT à Lille.

 Il a eu la surprise de rencontrer parmi les délégués, le petit-fils d’Alfonso, l’un des 23 du groupe Manouchian. (On se rappelle de l’Affiche Rouge).

 Dans un tout autre domaine, Michel regrette que l’on abaisse le niveau de l’histoire enseignée par l’Education Nationale.

Claude Berducat lui explique que la Seconde Guerre mondiale est au programme en fin d’année scolaire, ce qui est trop tard pour approfondir le sujet.

Elle indique l’importance des témoignages dans les collèges et lycées.

Elle effectue toujours ces visites avec un Résistant.

 

Eduquer sur cette période, même dans les écoles, parfois les parents y assistent, ce n’est pas un devoir, mais un travail de mémoire.

 

Guy GALLIEN rappelle que la répression syndicale dès 1947 aux PTT a été forte, et c’est peut-être pour cela que les anciens Résistants ne se sont pas dévoilés. Il y a eu des luttes, et la Résistance a peut-être été passée sous silence.

 

 

horizontal rule

Vote des rapports :

Notre Président Jean BLANCHON propose de soumettre les rapports aux votes des participants.

Les rapports d’activité et de trésorerie sont adoptés à l’unanimité.

horizontal rule

Nouveau Conseil d’Administration:

Hélène LAFFAIT, membre du secrétariat, présente ensuite le nouveau Conseil d’Administration de l’association comprenant deux nouvelles candidatures.

      

 

Nouveau Conseil d'Administration

  

  

Président d’honneur :

Camille TRÉBOSC

 Président :

Jean BLANCHON

 Secrétaire général :

    Michel DELUGIN

     

 Secrétaire général adjoint :

    Charles SANCET

 Trésorier :

André GOUJON

           

 Trésoriers adjoints :

Christian AUSTRUY,

Hélène LAFFAIT

 

 Secrétaires :

Yvette CROS, Emile DUPUY

Ernest LE STRAT, Colette PALLARES

 

  

 

 

 

 

 Membres :

        Sylvie BAYLE, Louis CARDIN

        Jean-Pierre CHEVRIER, Raymond DAUDE

       Robert DUPONT, Jacqueline FOUCHET

       Suzanne GATELLIER, Jean-Jacques JOIGNEAU

       Patrice LIGONIÈRE, Jean MANANÉ

       Marcel PILLET, Joël RAGONNEAU

      Jean-Marc VACHER, Bernard VINDRINET

Commission de Contrôle financier :

      Daniel BENIT,  Michel CHASSAGNE

      Raphaël GUIBERT

 

 

 

 

Le nouveau C.A. dont la composition est présentée ci-dessous, est élu à l’unanimité.

horizontal rule

Yolande GAFFIÈ de la FAPT-CGT  exprime sa fierté d’être parmi nous aujourd’hui et de représenter la FAPT CGT, Fédération des activités postales et de Télécommunications. « Cette période qu’a été la Seconde Guerre mondiale -dit-elle- n’est pas toujours connue comme elle devrait l’être. Les manuels d’histoire à l’école ne décrivent pas toujours cette période de manière très objective et réaliste… Il m’apparaît important qu’une association telle que Libé-PTT puisse perpétuer la mémoire et transmettre aux différentes générations l’histoire telle qu’elle est et non telle que certains voudraient nous la faire voir. C’est bien en connaissant et en comprenant l’histoire que nous sommes armés pour appréhender le présent et préparer l’avenir ».

Notre jeune camarade rappelle que « dans le climat social et politique que nous vivons actuellement, il apparaît de plus en plus de similitudes entre ces deux périodes ». Il s’agit de la période d’avant-guerre. « Lors de la commémoration du 70ème anniversaire des fusillés de Châteaubriant, Odette Nilés a dit : « Le monde a changé mais le péril demeure » et patronat et la droite clamaient haut et fort : « plutôt Hitler que le front populaire ». « Nous pouvons saluer la réussite de l’initiative organisée par la CGT et son IHS le 19 janvier à Montreuil sur le thème « Le Front National démasqué par l’histoire » où plus de 400 personnes se sont retrouvées ».

Ensuite Yolande GAFFIE explique la situation économique et sociale du monde du travail et les préoccupations des salariés : emploi, garanties collectives, protection sociale, les services publics,  durée du travail… « C’est dans ce contexte –dit-elle- que l’activité syndicale prend un sens particulier et permet aux personnes engagées de lever la tête, d’avoir des perspectives et surtout d’être entourées dans une organisation où la fraternité, la tolérance et le partage ne sont pas de vains mots ».

Elle termine en soulignant que « L’existence de Libé PTT est porteuse d’espoir, elle met en avant la possibilité d’aller de l’avant et de proposer un autre choix de société où la solidarité a une réelle signification ».

horizontal rule

Emile DUPUY représente l’IHS

Il évoque devant l’assemblée deux préoccupations communes qu’il va développer.

D’abord, en s’appuyant sur le Conseil National de la Résistance et sur les nombreuses mesures de son programme en matière de social, il cite : « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’Etat ».

Après avoir rappelé les remises en cause des acquis obtenus à la Libération, il évoque les attaques sur la Sécurité Sociale opérées par le MEDEF, les compagnies d’assurance, par le secteur privé

…Ensuite, la seconde préoccupation et la résurgence des thèses véhiculées par le Front National. Ce thème a été longuement développé dans le rapport d’activité.

Emile DUPUY, en ce qui le concerne, cite les diverses initiatives récentes prises par l’IHS notamment en organisant des colloques sur le FN, sur Charonne et la guerre d’Algérie.

 

horizontal rule

Jean-Paul RIFFAULT, Secrétaire général adjoint de l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance) clôture les travaux de cette assemblée.

 Ce dernier rappelle que les effectifs de l’ANACR font de notre association la principale structure de passeurs de mémoire des combats et des valeurs de la Résistance dans notre pays. Il souligne la progression en 2011 par rapport à 2010 des cartes « Ami(e)s de « Libération Nationale PTT ».

Jean-Paul RIFFAULT poursuit : « Ce renforcement des Amis est une nécessité pour aider aux tâches du présent, mais aussi pour assurer la pérennité de l’existence de l’ANACR et de faire que son message continue à être porté aux générations présentes et futures, tout particulièrement aux jeunes. La transmission de la mémoire est l’essence même de l’histoire de la Résistance, c’est celle des actes de Résistance, celles des femmes et des hommes qui les firent, celle des structures (mouvements, réseaux, partis et syndicats) de la Résistance, celle de ses valeurs, celle de la perception de la Résistance par la population et de son engagement en son sein, celle de la place prise par la Résistance dans le combat de la Libération et dans la restauration de la démocratie républicaine dans notre pays.

C’est à la fois –en premier lieu auprès des Résistants rassemblés dans l’ANACR, dont il convient de recueillir les témoignages- acquérir les connaissances existantes sur tous ces aspects mais aussi les approfondir, approfondissement que nous ne devons pas abandonner à d’autres, même si évidemment nous ne prétendons aucun monopole en la matière.

Et il nous faut avoir conscience que, pour être crédibles dans ce domaine, il nous faut avoir toute la rigueur historique nécessaire tant dans les recherches que dans l’écriture, car nous devons publier ».

Jean Paul RIFFAULT souligne ensuite le rôle du « Journal de la Résistance » dans sa nouvelle formule « qui s’attache à balayer les différents aspects que prit la lutte contre le nazisme. C’est là un enjeu dans la bataille qui nous oppose aux négationnistes, à ceux qui présentent des versions tronquées, unilatérales, tendancieuses de cette réalité… C’est dans cette bataille, pour que soit restituée cette mémoire authentique des valeurs qui motivèrent les Résistants et des combats qu’ils menèrent que s’inscrit notre revendication d’instauration d’une Journée nationale de la Résistance le 27 mai, date anniversaire de la création en 1943, par Jean Moulin, du CNR. ».

Notre camarade va parler du programme du CNR, rappeler les valeurs de solidarité et de démocratie qui inspirèrent ses rédacteurs en citant son contenu dont aujourd’hui « tant les formations politiques que les organisations syndicales seraient bien venues de s’en inspirer dans le débat politique et social contemporain, les citoyens pouvant apprécier librement –et de manière pluraliste- sa prise en compte dans les propositions qui leur sont faites, et déterminer leur vote en conséquence. Vote qu’évidemment, de par notre nature et notre caractère pluraliste, nous ne saurions leur suggérer ».

Jean-Paul RIFFAULT termine son intervention en adressant à tous les présents et à tous les Résistants et Ami(e)s de « Libération Nationale PTT », les amicales et fraternelles salutations de la Direction nationale de l’ANAC

horizontal rule

Les camarades debout chantent le "Chant des Partisans"

C'est sur "La Marseillaise" que se termine notre assemblée générale.


La Marseillaise
envoyé par Neo_Deus_Ex_Machina.

horizontal rule

BANQUET FRATERNEL

Notre banquet fraternel a eu lieu dans un restaurant proche de l'Hôtel de ville, "Le Trumilou".

Le décor avec ses banquettes, ses lustres, ses bibelots et ses tableaux accrochés aux murs évoque celui d'un ancien bistrot parisien, insensible aux années qui passent. L' établissement offre une vue privilégiée sur Notre-Dame.

 

Le repas de qualité et bien servi a semble- t-il comblé la très grande majorité des convives.

44 camarades ont participé au repas.

 
repas ag libe ptt 2012 par caustruy

 

horizontal rule

BulletsRetour